Sarkozy vs Human bomb : la contre-programmation de Marianne2.fr

France 2 diffuse le 25 septembre à 20h50 un docu-fiction sur « Human Bomb ». Nicolas Sarkozy y apparaît comme un fin négociateur. Pourtant, une enquête réalisée en 2001 pour M6 le montre bien moins à son avantage…


Jeudi 13 mai 1993 : un homme masqué et bardé d'explosifs prend en otages 21 enfants âgés de 3 ans et leur maîtresse à la maternelle de Neuilly-sur-Seine. Suspens, émotion, drame national : presque quinze ans plus tard, le sujet en lui-même est assez marquant pour constituer la base d'un docu-fiction, genre très à la mode ces derniers temps. Après l'affaire du petit Grégory, l'affaire Dominici, l'affaire Fourniret, France 2 retrace ce mardi 25 septembre l'affaire « Human bomb », du nom que s'était donné le preneur d'otages, à travers une fiction entrecoupée d'interviews co-produite par Tony Commity. Cette émission paraît d'autant plus opportune en pleine période d'hypermédiatisation présidentielle qu'elle met en scène Nicolas Sarkozy. Le député-maire de Neuilly, également ministre du Budget du gouvernement Balladur, était intervenu à l'époque pour négocier avec le preneur d'otages. L'épisode Human bomb est en réalité un moment clef dans l'histoire de Nicolas Sarkozy : montré comme un héros par les médias au moment des faits, cette affaire d'acquérir une nouvelle popularité et d'intégrer le baromètre des personnalités du journal Le Point. Les militants de l'UMP ne s'y étaient d'ailleurs pas trompés pendant la campagne présidentielle. Outrepassant les règles de la « Netétique », ils avaient abondamment fait « buzzer » un petit montage mettant en scène leur candidat :


Sarkozy Human Bomb
envoyé par sarkoheros

Dans le docu-fiction diffusé sur la chaîne de service public, on ne peut que saluer la prestation de Frédéric Quirin, l'acteur qui incarne le Président. Mais si les dialogues sont directement extraits des documents filmés à l'époque des faits, le traitement réservé à l'intervention du chef de l'Etat demeure très neutre. En contrepoint, voici un extrait de l'enquête réalisée en 2001 pour l'émission « Secrets d'actualité », sur M6. Alors que Human Bomb, dit HB, est débordé par les nombreux enfants qui jouent autour de lui, Nicolas Sarkozy entreprend d'en libérer quelques-uns. Comme en témoigne un membre du Raid, on découvre alors une « bête politique » qui exploite au maximum cet instant de gloire. Quitte à inventer n'importe quoi pour embobiner le preneur d'otages… « Sarko apparaît comme un jeune chien fou. Il multiplie les initiatives personnelles alors qu'il ne connaît rien à ce type de négociations, les images le montrent, explique Eric Colomer, l'auteur de l'enquête. On le voit jouer le plan de comm' à mort : chaque fois qu'un enfant sort de la classe, c'est lui qui le tient dans ses bras alors que des professionnels sont là pour recueillir et rassurer les enfants dans une situation pareille » :

Extraits de Secrets d'actualité (M6-2001)