Parisot informée des retraits plus tôt qu'elle ne le dit, selon Gautier-Sauvagnac

              Denis             Gautier-Sauvagnac est sorti samedi de son silence pour             affirmer, par la voix de son avocat, que Laurence Parisot             avait été informée plus tôt qu'elle ne             le dit de l'existence d'un système de retraits en             espèces des caisses de l'UIMM, une accusation             démentie par la présidente du Medef.

Dans un entretien au Monde daté de dimanche, puis samedi             soir sur France 2, Mme Parisot a réaffirmé n'avoir             appris l'existence de ce système occulte de retraits en             liquide que "la veille de la publication des faits dans             la presse", soit le 25 septembre 2007.
Le prédécesseur de DGS à la présidence de             l'Union des industries et métiers de la             métallurgie, Daniel Dewavrin, a contesté samedi             cette version, relatant des confidences que M.             Gautier-Sauvagnac lui aurait faites à la suite d'une             rencontre avec Laurence Parisot "avant l'été".

            Quelque 19             millions d'euros en liquide ont été retirés             des caisses de l'UIMM entre 2000 et 2007 sous             l'autorité de DGS, mis en examen notamment pour             "abus de confiance" dans cette affaire.
(...)  Les enquêteurs soupçonnent que la majeure partie de             ces fonds a pu servir au financement occulte de syndicats,          &nb