Aubry : le FLOP !!!
Vidéo envoyée par larnaut

Dans le hall d’entrée du Zénith, à deux pas de la buvette, un employé est déjà en train de nettoyer le sol. « Le printemps des libertés », la journée (qui se voulait) « festive » du PS n’est pourtant pas terminée : il n’est pas encore 16 heures ! Au même instant, sur scène, Patrick Bloche est en train d’ouvrir la « discussion » sur « les libertés d’expression menacées » en expliquant que la France d’aujourd’hui sent bon l’« Ancien Régime » et que Nicolas Sarkozy, lui, a comme un petit goût de « Berlusconi ». Des propos qui n’ont même pas le mérite de sortir du coma les mille personnes qui occupent difficilement l'immense espace d'une salle configurée pour en recevoir… 2 500. Une salle qui, en septembre dernier, avait accueilli 4 000 partisans de Ségolène Royal. Une salle qui a même été désertée par les dirigeants du parti, à l’exception de ceux qui forment la garde rapprochée de Martine Aubry.



Martine Aubry se plante au Zénith
envoyé par franceinter

Le PS peine à remplir le Zénith

Extrait:
(...) les militants socialistes ne se sont pas mobilisés massivement. Selon la direction, plusieurs facteurs expliquent cet échec. «Les outils de mobilisation n'existent plus, ils sont à réinventer», estime ainsi François Lamy. Pour Christophe Borgel, secrétaire national aux Fédérations, «l'appareil du PS est encore convalescent». Plusieurs responsables reconnaissent également qu'il est «plus difficile» de mobiliser du fait du contexte, surtout trois jours après les manifestations contre la crise. 

Des voix s'élèvent contre un retour à l'angélisme

Mais le choix du thème des libertés était aussi l'objet de contestations en interne, notamment de la part des «royalistes». Sur son blog, le député PS de l'Essonne Manuel Valls, proche de Ségo