En défilant en "province", Ségolène Royal "revient à la source" montrant au passage que le PS n'existe peut-être plus ...

Des spécialistes du nombre, supposés très sérieux, défendent que le nouveau millénaire sera celui de la " Femme ". Ils livrent une interprétation originale :
- le millésime 1 est masculin, indépendant, singulier,
- le millésime 2 est féminin, repose sur l'équilibre, le partenariat, la famille.

La volonté de rupture avec le fonctionnement habituel des institutions politiques n'a jamais été aussi fort.

Mais plus fondamentalement, la modernité a fait naître de nouveaux repères. Ce qui est plus important c'est tout simplement que la société dans son ensemble s'est féminisée dans ses valeurs.

Les valeurs actuellement dominantes correspondent à des repères classiquement féminin :
- recherche d'harmonie,
- pacifisme,
- humanisme,
- intuition,
- modestie,
- écoute,
- sens pratique.

Trois courants actuels profonds accordent aux valeurs féminines un avantage certain dans les circonstances modernes :

1) La société n'attend ni la conformité ni la rupture brutale mais la transformation douce.

2) La société  aspire à des changements pratiques immédiats et non pas à des objectifs généraux lointains.

3) Le besoin de confiance. Tout est perçu comme menace. Le besoin de confiance est la forme de protection qui traduit une aspiration plus forte que jamais à la sécurité comme assurance contre les risques généralisés qui nous guettent.

Ce " territoire " correspondait bien au parcours 2006 de Ségolène Royal qui a effectué un parcours irréprochable pour s'identifier à ces valeurs féminines.

Elle parlait de transformation. Ses mots étaient concrets, simples et faisaient référence à la vie quotidienne. En choisissant le terrain de proximité, elle respecte "son territoire" géographique et d'image.

Source: Exprimeo