Extrait:
(...)
Lors de son ultime déclaration, il a même osé une critique plus politique: le "mur de sécurité construit par Israël" pour se prémunir des attentats "est une des visions les plus tristes" qu'il retient de son séjour.

"Tandis que je longeais [ce mur], j'ai prié pour un avenir où les peuples de la Terre sainte pourraient vivre ensemble en paix et en harmonie sans avoir besoin de tels instruments de sécurité et de séparation, mais en se respectant, en se faisant confiance mutuellement et en renonçant à toute formes de violence et d'agression", a-t-il insisté, avant d'ajouter, à l'attention de l'exécutif israélien: "Monsieur le président, je sais combien il est dur d'atteindre ce but. Je sais à quel point votre tâche est difficile, de même que celle de l'Autorité palestinienne." (...)

Benoît XVI n'est pas très apprécié en Israël. Certaines personnalités attendaient même des "excuses" du pape, qui ne sont jamais venues à défaut des regrets qu'il a exprimé.(...)
Lire l'article

Commentaire:
1-   Les prières papales seront elles efficaces, après 61 ans de "débordement " régulièrement amplifié de la zone accordée à Israël
2-   Après le silence (depuis des décennies) de l'ONU, et des puissances occidentales, le Pape va-t-il céder au harcèlement et  pour aller encore plus au fond,  présenter ses excuses au gouvernement d'Israël (je n'ai pas compris le sens des excuses demandées par ces chefs du Pays d'Israël, mais depuis un demi siècle, plus rien n'étonne de la part du gouvernement d'Israël)