21 septembre 2002 - complété   le 1° mars 2006

 

Tout part d'une déclaration de William Cohen,   secrétaire d'Etat à la Défense américain en date   du 2 avril 1997 (signalée par mon vieil ami de Poitiers, chercheur, Gérard   Morin) :
 
     Others [terrorists] are engaging even in an eco-type of terrorism   whereby they can alter the climate, set off earthquakes, volcanoes remotely   through the use of electromagnetic waves. So there are plenty of ingenious minds   out there that are at work finding ways in which they can wreak terror upon   other nations.It's real, and that's the reason why we have to intensify our[counterterrorism]   efforts.

Secretary of Defense William Cohen at an April 1997 counterterrorism   conference sponsored by former Senator Sam Nunn. Quoted from DoD News Briefing,   Secretary of Defense William S. Cohen, Q&A at the Conference on Terrorism,   Weapons of Mass Destruction, and U.S. Strategy, University of Georgia, Athens,   Apr. 28, 1997.
 
 

Traduction :

  D'autres terroristes sont engagés   dans un type d'action "écologique" où ils peuvent altérer   le climat, déclencher des tremblements de terre, des éruptions   volcaniques en utilisant des ondes électromagnétiques. Beaucoup   d'esprits ingénieux travaillent actuellement pour imaginer des moyens   de terroriser des nations entières. Tout ceci est réel   et c'est la raison pour laquelle nous avons intentifiés nos efforts dans   la guerre contre les terroristes.

Secrétaire à la Défense William   Cohen, avril 1997. Conférence consacrée au contre-terrorisme organisée   par le sénateur Sam Nunn. Propos rapportés au Département   de la Défense (DoD). "Conférence sur le terrorisme. Armes   de destruction massive et stratégie américaine. Université   de géorgie, Athènes, 28 avril 1997.

Traduction en clair : On sait que tout cela fonctionne puisque nous   l'expérimentons de longue date. Les moyens technologiques à mettre   en oeuvre restent abordables et sans commune mesure avec un effort de nucléarisation.

On remarquera la mention des tremblements de terre et   du déclenchement d'éruptions volcaniques. Cela peut paraître   fou, mais finalement une cause minime, bien localisée, peut engendrer   un cataclysme si celui-ci est prêt à se déclencher. Les   tremblements de terre sont liés à des glissements de plaques,   le long de failles. On sait qu'un tremblement de terre se produira inéluctablement   le long de la faille San Andreas, en Californie et que ses effets seront dévastateurs.   On ne sait pas quand ceci se produira, ce qui revient aussi à dire qu'on   ne connait pas a priori l'énergie qui suffirait à déclencher   le phénomène. Plus le claquement est proche et plus cette énergie   sera faible. La technique permet d'agir dans les couches profondes du sol avec   des ondes électromagnétiques. Les Russes avaient construit un   énorme générateur appelé "Pamir" dans   les années soixante dix, dont j'avais vu des photos en 1983 à   Chicago, lors d'un congrès de MHD, qui pouvait être transformé   sur un gros camion. C'était une des n variantes du générateur   de Sakharov, à compression de flux. Celui-ci avait la forme d'une boite   de camembert de six mètres de diamètre. Ces générateurs,   dont on sur par la suite qu'ils équipaient les canons électromagnétiques   installés au sol par les Russes s'appellent également des générateurs   de Pavloski. Leur fonctionnement, par "compression de flux" est   analogue au système MK1 de Sakharov que tout l