Elle teste en Poitou-Charentes sa démocratie participative et ses jurys citoyens, en attendant des primaires socialistes qu’elle rêve transparentes.                                                            

                                                                                                                                      

                                    Elle ne cède jamais. Sur rien. En octobre 2006, Ségolène Royal avait lancé l’idée de "jurys citoyens" tirés au sort pour surveiller les élus."Outrancièrement populiste!",répliquait son rival de l’époque, Nicolas Sarkozy. Mais cette surveillance populaire qu’elle réclamait pour les autres, Royal se l’applique à elle-même, qui a mis en place des "jurys citoyens" en Poitou- Charentes. Et il fallait la voir, vendredi, dans l’hémicycle du conseil régional, jubiler en regardant le petit film sur cette expérience, pour comprendre la méthode Royal.
                                    
L’ancienne candidate venait d’ouvrir les "sixièmes rencontres Europe-Amériques sur la démocratie participative", sa marque de fabrique. Elle trônait au milieu de chercheurs venus du monde entier et Royal écoutait en souriant des Picto-Charentais tirés au sort pour juger sa politique régionale de lutte contre le changement climatique. Une prof, une retraitée, un ouvrier en bâtiment, tous s’avouant heureux de participer et de ne plus "se taire pendant tout un mandat". "La politique par la preuve", comme elle dit souvent?(.......)

>>>Lire la suite