Par La rédaction du Post                 

           

    

Après les attaques de plusieurs membres de l'UMP contre le site d'infos, au tour du président lui-même.      

  Mediapart, qui est à l'origine de la plupart des révélations sur l'affaire Bettencourt, est devenu la cible des attaques de l'UMP.

Après les attaques de plusieurs ministres à l'encontre du site d'informations fondé par Edwy Plenel, au tour de Nicolas Sarkozy, lui-même.

Ce mercredi, le chef de l'Etat a déclaré, devant les députés du Nouveau Centre reçus à l'Elysée, au sujet du directeur de la rédaction de Mediapart et des révélations de ses journalistes dans l'affaire Woerth-Bettencourt: "Au niveau déontologie, c'est inimaginable. Mais ça va lui retomber sur la tête", selon un témoin de cette réception.

Avant de lâcher cette phrase, le chef de l'Etat a rappelé mercredi les écoutes dont a été l'objet Edwy Plenel sous François Mitterrand... pour souligner que le fondateur de Mediapart utilise le même procédé: des écoutes illégales.

"Edwy Plenel, dont on connaît les affinités politiques et qui a fait pleurer Margot pour être victime des écoutes, il utilise des écoutes illégales d'un maître d'hôtel viré" par Liliane Bettencourt (...) Il s'est drapé dans le rôle du martyr des écoutes de Mitterrand et maintenant il les utilise sans réserve éthique ni méthodologique., a ajouté le chef de l'Etat, selon le même témoin.

"Imaginez si moi, j'écoutais les journalistes, qu'est-ce qu'on dirait !", a conclu Nicolas Sarkozy.


Edwy Plenel a réagi, dans la soirée, sur BFM TV:

(Images: BFM TV)


                    

   
   (Source:             Le Parisien.fr)

   
   A lire sur LePost.fr:
         - Le PS soutient Mediapart
         - Attaques de l'UMP contre Mediapart: Edwy Plenel va porter plainte pour diffamation
         - Xavier Bertrand accuse Médiapart de "fascisme": Edwy Plenel va porter plainte pour diffamation
         - Affaire Woerth: Morano qualifie Médiapart de "site de ragots", de "déclarations anonymes"