Jack Lang loue les qualités Ségolène Royal...

envoyé par RichardTrois. - Regardez les dernières vidéos d'actu.


 

Jack Lang admire la "pugnacité" de Ségolène Royal, ne lui reproche pas de vouloir "succéder à François Mitterrand" et participera à l’UPP "Quel avenir pour l’éducation ?" samedi (vidéo)

    Jack Lang était l’invité de C à vous, sur France 5, lundi 10 janvier pour présenter son dernier livre, Les     batailles du Grand Louvre, qui retrace la transformation de l’ancien palais des rois de France en le plus grand musée du monde, lancée en juillet 1981 sur la proposition de Jack     Lang. Prestigieux grand travaux de François Mitterrand s’il en est !  

    C’est en fin d’émission que la présentatrice, Alessandra Sublet,     attaque Ségolène Royal sur son interview au journal Le Monde, « J’ai envie de succéder     à François Mitterrand », puis sur les chances de la candidate aux primaires à la présidentielle, « un défi impossible pour     elle ? » s’interroge Alessandra Sublet. La réaction de Jack Lang ne sera pas celle escomptée par la présentatrice

    "Alessandra Sublet : je     voulais juste vous entendre réagir là-dessus, parce que le titre du Monde de ce week-end était quand même assez énorme, on va le voir :     [photo du titre en première page du journal] : « J’ai envie de succéder à François     Mitterrand », et ça c‘est Ségolène Royal qui le dit, vous qui l’avez côtoyé de près, ça vous a choqué ou pas ?  

    Jack Lang, sincère :     non. Je la connais assez pour ne pas être choqué. (Rire du plateau et large sourire de Jack Lang)  

    Alessandra Sublet, se méprenant sur le ton de     l’ancien ministre : ça veut dire que vous ne portez pas de crédit à ce quelle dit ou a ce qu’elle raconte ?  

    Jack Lang, sérieux : ah je     ne dis pas, je ne dit pas, non mais, d’abord, je ne peux pas reprocher à quelqu’un d’avoir l’envie, d’être pugnace, combatif, elle l’est,     d’avoir de l’audace, elle a de l’audace.  

    Alessandra Sublet : et ça     [la présidentielle] c’est un défi impossible pour elle ?  

    Jack Lang : nous     verrons, je pense que c’est pas si facile pour elle aujourd’hui, non. Mais justement, elle n’en est que plus remarquable de s’entêter à ce point, de… de… Vous voyez par     exemple, je ne la soutiens pas, je soutiens personne aujourd’hui, mais elle m’a invité samedi prochain à participer à un débat sur     l’éducation, sujet qui m’intéresse beaucoup, et j’ai accepté. Ça ne veut pas dire que je la soutiens pour la présidence de la République, mais je trouve qu’elle organise des assemblées, des universités, des rencontres : c’est une bonne chose. Si tous     les socialistes avaient cette pugnacité, alors, fffffffffft ! [Jack Lang lève le bras haut et vite dans un irrésistible     mouvement d’ascension] "  

 

    Le même jour, le site de Désirs d’avenir donnait une nouvelle version     du flyer sur l’UPP « Quel avenir pour l’éducation ? » de samedi à La Cartoucherie de Vincennes, au Théâtre du Soleil     d’Ariane Mnouchkine, ajoutant en tête d’affiche Jack Lang, député PS du pas de Calais (d’où le fait peut-être que Martine Aubry ne lui est pas étrangère), et surtout ministre de     l’Education nationale sous le gouvernement Bérégovoy – il était donc présent au dernier conseil des ministres de ce gouvernement – puis de 2000 à 2002 sous le gouvernement Jospin.  

 

    5345834997_92a986f2a6.jpg

    Les amitiés de Jack Lang, flamboyant ministre de la Culture de tous les gouvernements de gauche de François Mitterrand, comme     nous le rappelle son livre sur le Grand Louvre, ont varié au fil de ces dernières années. Lors de l’élection présidentielle de 2007, il soutient Ségolène Royal et devient son     « conseiller spécial », notamment pour l’international auquel il s’intéresse beaucoup. Moins d’un an et demi après, il soutient Martine Aubry     au Congrès de Reims.  

    Depuis, il avait pris ses distances vis-à-vis du Parti socialiste, et pour 2 missions est devenu     « émissaire spécial » de Nicolas Sarkozy : il se rend à Cuba en février 2009, puis en Corée du Nord en octobre 2009. Depuis août 2010, il est conseiller spécial le secrétaire     général de l’ONU sur les questions juridiques liées à la piraterie au large de la Somalie.  

    On notera que Jack Lang, proche de François Mitterrand     et administrateur de l'association des amis de l'Institut François-Mitterrand, ministre de la     Culture et de l’Education nationale de Pierre Bérégovoy, n’a pas critiqué l’interview de Ségolène Royal au Monde, « J’ai envie de succéder à François Mitterrand ». On remarquera aussi qu’il n’a jamais contredit les propos rapporté par Ségolène     Royal, tenus par François Mitterrand lors du dernier Conseil des ministres du gouvernement Bérégovoy et la phrase récurrente du discours de Ségolène, « vous vous battrez le dos au mur ».  

    Samedi dernier, le ballet socialiste de Jarnac aura été instructif : sur la photo devant le caveau ou     repose le président socialiste, Ségolène Royal est à côté de Gilbert Mitterrand, le fils cadet du président défunt, alors que Martine se trouve à côté de Mazarine Pingeot. Las, Mazarine lâchera     la Première secrétaire pour la visite de la maison natale de François Mitterrand, alors que Sé