| Par Laurent Mauduit  SUR MEDIAPART


Film conçu et réalisé par Aurélien Pic.


Pour percer les secrets du capitalisme de connivence à la française, il ne suffit pas de tenir la chronique des accords financiers qui se concoctent entre quelques très grandes fortunes proches de l'Elysée; de tenir la géographie complexe des systèmes d'endogamie où l'intérêt général se confond avec les appétits privés.

Il faut aussi, à l'occasion, tenir la chronique sociale sinon même la chronique mondaine de tout ce petit monde qui vit et prospère entre les allées du pouvoir et de la vie des affaires. Car, au travers des réseaux d'amitiés ou des intérêts croisés qu'elle révèle, cette plongée permet de mieux comprendre comment fonctionne l'oligarchie qui a si fortement prospéré sous la présidence de Nicolas Sarkozy.

C'est la raison pour laquelle, après avoir passé Un dimanche à Chantilly, Mediapart a choisi de suivre – à distance, bien sûr, parce que nous ne sommes pas invités et n'avons guère le goût de ce genre d'agapes – la soirée de fête qu'Alain Minc a organisée lundi 27juin, pour rassembler quelques-uns de ses amis (près de 300 environ, politiques, hommes d'affaires, journalistes), dans les jardins très précieux du musée Albert-Kahn, à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine).

Non pas que cette réunion ait eu un quelconque enjeu. Pas le moindre. Entremetteur du capitalisme parisien, conseiller occulte de Nicolas Sarkozy et de quelques grandes fortunes, Alain Minc aime périodiquement organiser ce type de fête. Une année au Grand Véfour, une autre année dans les jardins de l'Observatoire. Pour montrer qu'il compte. Pour montrer, avec ostentation, à ses clients qu'il a un carnet d'adresses fourni. Comme son métier est l'influence, il doit impérativement montrer qu'il en a.

Mais voilà ! Dans les galaxies complexes du capitalisme du Fouquet's, celle du « clanMinc » pèse lourd, même s'il