Sur le blog de Gaëtan Gorce

En ce lendemain de 14 juillet, le feu d'artifice n'est pas venu d'où on l'attendait ! Mais des états-majors des candidats à la Primaire qui viennent, toute affaire cessante, d'être portés à la connaissance du public.
 
Examiner la liste des soutiens à tel ou telle n'est pas sans intérêt. On peut même en sourire, tant, parfois, les ennemis d'hier se sont mués en amis d'aujourd'hui. Ce serait oublier qu'en politique, l'on n'a pas d’ennemis (et par conséquent pas d’amis non plus). La fidélité n’est plus ce qu’elle était et ceux qui y sacrifient sont à leur tour sacrifiés. Ainsi un compte-rendu de presse nous signale-t-il que les soutiens de la première heure à un candidat déclaré déploraient, en privé, s’être fait dépasser par les derniers à s’être rangé derrière celui-ci. Les plus habiles ne manqueront en effet jamais de choisir ce moyen pour mesurer, trouver ou reconquérir une influence.
 
Ceci dit, au vu de certains retournements de situation