Ségolène Royal en pôle position des propositions concrètes !

 Par KARELK

En politique, il faut savoir aller à l’essentiel et présenter clairement sa vision de la France, comme l’a toujours fait Ségolène Royal, et non pas se contenter de lire le présent et l’avenir que diffusent les fameux instituts d’études d’opinions.

Ainsi donc, pendant que les autres candidats à la primaire du PS ont les yeux rivés sur les sondages, Madame Ségolène Royal fait le plus difficile à faire en politique, à savoir des propositions concrètes…

Vendredi dernier, elle en a fait quatre d’une grande justesse pour sortir durablement l’Europe de la crise :

1 – Assurer la relance économique de l’Europe, en mettant notamment en place un fonds souverain pour que l’Europe puisse emprunter, qui serait financé par des taxes sur les banques ou par l’émission « d’eurobonds », c’est-à-dire des obligations européennes.

2 – Mettre en place un « commandant en chef contre la crise financière » en Europe, c’est à dire un ministre commun de l’économie et des finances, au niveau franco-allemand pour débuter.

3 – Interdire la spéculation sur les banques et interdire de vendre à terme des titres que l’on n’a pas.

4 – Réformer les agences de notation.

Nos «amis» des médias traditionnels, comme à leurs vieilles habitudes lorsqu’il s’agit de Mme Royal, n’ont rien entendu ou presque préférant s’attarder sur les sondages bidouillés.

Bref, pour éviter une nouvelle crise la finaliste de la présidentielle de 2007, Ségolène Royal, fort de son expérience a demandé que «ces réformes structurelles indispensables de la gouvernance économique européenne soient engagées dès cet été». 

Pour être complet, j’ajoute que c’est à ceux qui sont aujourd’hui aux manettes de l’Europe de savoir bien prendre les choses en mains, au lieu d’aller prendre simplement la pose pour la photo…