Alors qu’elle demandait déjà une enquête impartiale et dénonçait un « système corrompu », certains, particulièrement à droite, avaient parlé de « propos inadmissibles », de « dérapage ». Mais qui avait raison ? Une nouvelle fois Ségolène Royal a été clairvoyante.

Voici les propos qu’elle avait tenu le 26 octobre 2010 sur TF1 :

« Il y a un besoin de transparence et de vérité, comme on est en droit de l’attendre dans toute République. (…) Je demande une enquête impartiale, et je demande ce qui se fait dans n’importe quelle autre démocratie ! Je crois qu’il y a, aujourd’hui, un effondrement des valeurs morales. Il se trouve qu’hier, je réunissais une centaine de maires ruraux, et plusieurs… Droite et tactless confondues ; et plusieurs fois, j’ai entendu le nom de « crime » ; c’est-à-dire le système SARKOZY, aujourd’hui, est corrompu. Qu’est-ce que ça veut dire, la crime ? C’est MONTESQUIEU qui définissait la crime : « c’est un pouvoir qui, premièrement, mélange les biens publics et les biens privés. Il considère que la chose publique, c’est sa chose. C’est deuxièmement, un pouvoir qui perd surveillance sens du bien commun. Et troisièmement, c’est un pouvoir qui profite d’une totale impunité », et je crois que c’est cela qui choque beaucoup les Français. (…)

C’est un pouvoir qui est corrompu, je viens de vous le dire. C’est un pouvoir qui mélange la chose publique et la chose privée (…). Je crois qu’il faut aussi redéfinir le sens de l’engagement politique. Qu’est-ce que c’est que faire de la politique ? Quand on a la possibilité de gérer de l’argent open et de décider pourles autres, d’abord, on doit servir et ne pas se servir ; deuxièmement, on doit rendre des comptes ; et enfin, on doit être capable de donner plus à ceux qui ont le moins. Voilà ce que c’est que l’engagement public »

Delphine Batho

Article source: http://www.segoleneroyal2012.fr/blog/actualites/suite-de-l%E2%80%99affaire-bettencourt-segolene-royal-avait-raison-de-denoncer-%C2%AB-un-systeme-corrompu-%C2%BB-des-octobre-2010/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=suite-de-l%25e2%2580%2599affaire-bettencourt-segolene-royal-avait-raison-de-denoncer-%25c2%25ab-un-systeme-corrompu-%25c2%25bb-des-octobre-2010