Sur MARIANNE

Jean-Claude Jaillette - Marianne | Lundi 21 Novembre 2011 à 18:13

 

Cécile Duflot prétend avoir demandé un droit de réponse à Marianne2 qui le lui aurait refusé. Or, ce droit de réponse n’a jamais été demandé. Ni de vive voix, ni par téléphone, ni par courriel. Décryptage.

 

« La trésorière d’EELV  [Eva Sasa demandé un droit de réponse à Marianne sur son site qui lui a refusé », a déclaré Cécile Duflot, la secrétaire d’Europe Ecologie Les Vert, au Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro dimanche 20 novembre. Elle répondait à une question concernant l’article que nous avons publié à propos de l’état des finances de son parti, si catastrophique que nous émettions l’hypothèse que sans accord avec le PS pour les élections de 2012, EELV risquait la faillite.

Pour pouvoir refuser un droit de réponse – extrémité à laquelle nous ne nous résolvons que très rarement par souci d’expression du pluralisme – encore faut-il que la demande ait été faite. Ce qui n’est pas le cas.

Quelques heures après la mise en ligne de l’article vendredi, aux environ de 16 heures, j’ai en revanche reçu un coup de téléphone de Pierre Januel, membre du secrétariat d’EELV et l’un des plus proches collaborateurs de Cécile Duflot. Le ton a été bref, sec même : il m’a demandé mon adresse internet. Il a fallu que j’insiste pour obtenir des explications : il voulait m’adresser une mise au point d’Eva Sas, la trésorière d’EELV. A 18 heures, j’ai effectivement reçu un courriel que voici : « Bonjour. Cette mise au point va être mis en ligne sur le site national d'EELV. Bien cordialement. Pierre Januel. Secrétariat national Europe Ecologie les Verts » Suivait la-dite