Posté le 25 mars 2012 par Place au Peuple dans AU COEUR DE LA CAMPAGNE, COMMUNIQUÉS DE PRESSE, PRESSE, S'INFORMER

 

Nous demandons à ce que les candidats débattent enfin devant les Français

Communiqué du Front de gauche

Dans 30 jours a lieu le 1er tour du scrutin présidentiel. La période dite d’égalité dans l’audio-visuel a débuté le 20 mars. Dans une tribune parue dans le Monde le 14 mars, les médiateurs de presse des plus grands médias audio-visuels du pays, dont l’ensemble du service public, ont dénoncé ces règles comme inapplicables. Cette prise de position est inquiétante. A les entendre, ces règles d’égalité conduiraient à réduire le débat politique ! Cette obligation, écrive-t-il, “conduit soit à « exploser » les formats de journaux existants au-delà de toute logique éditoriale ; soit, comme en 2007, à supprimer les émissions politiques hebdomadaires de référence par impossibilité de pouvoir recevoir tous les candidats du premier tours”. Ce sont autant de prétextes : pourquoi ce qui a été possible lors de la primaire socialiste entre six candidats du même parti ne le serait pas entre dix issus de formations différentes ? Tout montre au contraire que nos concitoyens sont avides de vrais débats politiques sur les sujets qui les concernent au premier plan : l’emploi, les salaires, le logement, l’environnement….

En conséquence, nous lançons un appel aux Tv et radios d’une part, aux autres candidats d’autre part. Il revient aux chaines d’assurer leur rôle en invitant les candidats à débattre entre eux. Il revient aux candidat-e-s de les accepter voir de les susciter. Nous réaffirmons pour notre part la volonté de Jean-Luc Mélenchon de débattre avec les autres candidats notamment François Hollande, Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen ou François Bayrou. Loin des petites phrases, la démocratie n’en serait que revivifiée. Le premier tour de ces élections présidentielles revêt une importance sans doute historique tant tout reste ouvert. Ne le volons pas aux français-es.