Sur PUBLIC SENAT

Par Pierre GLACHANT
Le 22.09.2012 à 18:31
Le secrétaire national d'Europe-Ecologie-Les Verts (EELV), Pascal Durand, le 23 juin 2012 à Paris - Kenzo Tribouillard
Le Conseil fédéral d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) s'est prononcé samedi contre la ratification du traité budgétaire européen, qui sera examinée début octobre au Parlement, recommandant aux parlementaires écologistes de voter en conséquence.
© Kenzo Tribouillard
Le Conseil fédéral d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) s'est prononcé samedi contre la ratification du traité budgétaire européen, qui sera examinée...
 
 

Le Conseil fédéral d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) s'est prononcé samedi contre la ratification du traité budgétaire européen, qui sera examinée début octobre au Parlement, recommandant aux parlementaires écologistes de voter en conséquence.

La motion se prononçant contre cette ratification a été adoptée à une large majorité, par 77 voix contre 24 et huit votes blancs. Pour autant, il était impossible samedi de préjuger du vote des députés et sénateurs écologistes.

Peu de temps avant le vote de la motion, le secrétaire national de EELV, Pascal Durand, expliquait aux journalistes qu'il appartiendrait désormais aux "parlementaires écologistes de se mettre d'accord entre eux" au sujet du traité.

"Ils sont grands. Ils savent ce que le parti vote (...) et j'ose espérer qu'ils intégreront ce que le parti leur dit comme l'un des éléments de réflexion. Mais je suis prêt à considérer que ce n'est pas le seul", a-t-il ajouté.

Jean-Vincent Placé, le président du groupe EELV au Sénat, a souhaité pour sa part que les "parlementaires suivent la position du mouvement".

Il a fait remarquer que les "règles collectives" d'EELV veulent que les parlementaires qui ont une "objection" sur les décisions du Conseil fédéral ont la possibilité de ne pas suivre ces décisions, sans pouvoir toutefois s'y opposer.

"Je n'imagine pas que les parlementaires ne suivent pas l'avis du parti, ça n'a jamais existé", a-t-il souligné en rappelant son opposition à la ratification du traité budgétaire européen.

Il y a 17 députés d'EELV à l'Assemblée nationale et le mouvement écologiste dispose de 12 représentants au Sénat.

Le document estime qu'une "lecture stricte" du traité "ne répondra pas durablement aux cr