J'ai découvert Natacha Polony il y a des lustres quand elle condamnait les pédagogies adaptées aux élèves de l'époque et les recherches de Philippe Meirieu, en défendant les thèses d'un enfumeur de première (un certain JPaul Brighelli, qui n'a jamais mis les pieds dans une école ou un collège, c'est à dire là où TOUT se joue) et en démolissant cet enseignant formateur et pédagogue, qui enseignait en continu en élaborant ses thèses à partir de sa pratique, de sa confrontation aux réalités de l'apprentissage face au sujet réel, l'élève!!! ... et qui retournait en 1998 dans un Lycée d'enseignement professionnel de la banlieue lyonnaise, pour re- mettre encore ses thèses à l'épreuve.

Plutôt écervelée, alors,  , Natacha, comme  un de  oiseau qui "piapiate" en énoncant des   lois sur  l'aérodynamisme , entendues ailleurs , et  sans avoir seulement tenté et expérimenté un premier vol : N Polony a fait, je crois, entre 6 mois et un an d'enseignement... après son admission sur concours (au contenu purement théorique, assez souvent établi par des personnes qui n'ont jamais tenté l'expérimentation de leur théorie sur le public varié des écoles)

Il n'empêche: ce soir du 2 février 2013, elle a été sublissime. De pertinence, et courage (il en faut pour questionner l'illustre Ch. Okrent, très introduite  - et influente - dans les milieux mediatiques mainstream,  et au plus près de ceux qui les dirigent ).

Oui, que ces journalistes là  (Okrent, Aphatie etc) nous parlent de ces réunions confidentielles, au "Siècle" et à "Bilderberg"!