A Gauche Pour De Vrai

#congrèsPCF: Pierre Laurent répond à A gauche pour de vrai!

9 Fev

imageC’est armé d’une accréditation “Presse” qu’A gauche pour de vrai! assiste au 36 congrès du Parti Communiste. Nous ne sommes pourtant pas journalistes. A gauche pour de vrai! est un blog, indépendant, proche du Parti de Gauche, donc proche du Front de Gauche et de tous les partis qui le composent. Intimidés, nous rentrons dans la salle réservée aux professionnels de l’info. Elle est comble. Des caméras illuminent les lieux de flashs aveuglants. Des micros sont tendus vers un homme. Nous nous dirigeons vers lui et découvrons qu’il s’agit de Pierre Laurent qui donne une conférence de presse. Pour seul outil, nous n’avons que notre téléphone portable en position enregistrement.

                                 image

Les questions qui lui sont posées tournent autour d’un thème principale. Celui de la tension qui s’imposera forcément entre lui et Jean-Luc Mélenchon en raison de la pression que le Parti Socialiste met sur le parti communiste à la veille des élections municipales. Tel le billet de Jean-Christophe Cambadélis qui parle de “mélenchonisation” du PCF. Pierre Laurent répond, calmement, mais fermement:” le Front de Gauche proposera une alternative à gauche aux municipales et aux européennes. Cette alternative se fera avec Jean-Luc Mélenchon”. Les professionnels de l’info insistent, ils veulent de quoi alimenter leurs colonnes “péril au Front de Gauche”. Alors ils se font plus insistants et évoquent des alliances entre le PS et le PC aux municipales. Pierre Laurent demeure calme: ”Le Front de Gauche proposera des programmes. Si des convergences sont possibles avec le PS pour constituer des majorités de gauche locales, nous serons cohérents. Mais des listes communes de principe, sans accords politiques sur les programmes, cela n’aurait pas de sens. Dans toutes les villes, le Front de Gauche établira ses propres propositions, une alternative à gauche”. Une journaliste du Parisien ne se contente pas de cette réponse. Elle veut du croustillant. Elle évoque alors une ligne rouge que le Front de Gauche aurait franchi en raison d’une opposition systématique à l’assemblée. Elle parle de l’accord Medef signé à la mi janvier. Pierre Laurent rétorque aussitôt: “il n’existe pas de ligne rouge. Hier le Front de Gauche était contre le TSCG, il est contre aujourd’hui, hier il était contre l’austérité, il l’est toujours aujourd’hui, tout comme il est contre