Sur le NOBS

 

Créé le 02-03-2013 à 19h40 - Mis à jour à 21h10

 

Abonnez-vous au
Nouvel Observateur

Des centaines de milliers de personnes ont défilé comme à Lisbonne (photo) et dans plusieurs autres villes du Portugal, au son de chants révolutionnaires, pour demander la démission du gouvernement de centre droit et l'arrêt de la politique d'austérité imposée par les créanciers internationaux. /Photo prise le 2 mars 2013/REUTERS/Jose Manuel Ribeiro
(c) Reuters

Des centaines de milliers de personnes ont défilé comme à Lisbonne (photo) et dans plusieurs autres villes du Portugal, au son de chants révolutionnaires, pour demander la démission du gouvernement de centre droit et l'arrêt de la politique d'austérité imposée par les créanciers internationaux. /Photo prise le 2 mars 2013/REUTERS/Jose Manuel Ribeiro (c) Reuters

LISBONNE (Reuters) - Des centaines de milliers de personnes ont défilé à Lisbonne et dans plusieurs villes du Portugal, au son de chants révolutionnaires, pour demander la démission du gouvernement de centre droit et l'arrêt de la politique d'austérité imposée par les créanciers internationaux.

Selon les organisateurs, 500.000 personnes ont manifesté à Lisbonne et dans sa région, dont 200.000 rassemblées sur la vaste Praça do Comércio, où se trouve le ministère des Finances, et les rues voisines en scandant "il est temps que le gouvernement s'en aille".

La police portugaise, comme d'habitude, n'a pas fourni d'estimations.

Il s'agit de la plus importante expression de mécontentement depuis le mois de septembre lorsque la rue avait obtenu un assouplissement de la cure de rigueur.

La mobilisation de samedi fait suite à l'adoption de la plus importante hausse des prélèvements jamais enregistrée, au début de l'année.

Les protestataires ont défilé avec des bannières portant les slogan