Sur LE GRAND SOIR

 

La célèbre opposante cubaine effectuera une tournée mondiale dans plus d’une dizaine de pays du mond

1.Qui organise et finance votre tournée mondiale ?

2. En août 2002, après vous être mariée avec un citoyen allemand nommé Karl G., vous avez quitté Cuba, « une immense prison, avec des murs idéologiques » pour émigrer en Suisse, l’une des nations les plus riches du monde. Contre toute attente, en 2004, vous avez décidé de rentrer à Cuba, « bateau qui prend l’eau de toutes parts et qui est sur le point de faire naufrage », où « des êtres, des ombres, qui tels des vampires s’alimentent de notre joie humaine, nous inoculent la crainte à travers les coups, la menace, le chantage », où « les poches étaient vides, les frustrations en hausse et la peur partout ». Quelles sont les raisons qui ont motivé ce choix ?

3. Selon les archives des services diplomatiques cubains de Berne, en Suisse, et des services migratoires de l’île, vous avez sollicité votre retour à Cuba en raison des grandes difficultés économiques rencontrées en Suisse. Qu’en est-il ?

4. Comment avez-vous pu épouser Karl G. alors que vous étiez déjà mariée à votre actuel époux Reinaldo Escobar ?

5. Votre objectif est-il toujours d’établir un « capitalisme sui generi » à Cuba ?

6. Vous avez créé votre blog Generación Y en 2007. Rien qu’en 2008, vous avez obtenu le prix de Journalisme Ortega y Gasset décerné par le quotidien espagnol El País. D’habitude, ce prix est accordé à des écrivains et journalistes prestigieux ayant une longue carrière littéraire. C’est la première fois qu’une personne de votre profil l’obtient. Vous avez également été sélectionnée parmi les 100 personnes les plus influentes du monde par la revue Time (2008). Votre blog a été inclus dans la liste des 25 meilleurs blogs du monde de la chaîne CNN et la revue Time (2008) et vous avez obtenu le prix espagnol Bitacoras.com ainsi que The Bob’s (2008). Le quotidien espagnol El País vous a inclus dans sa liste des 100 personnalités hispano-américaines les plus influentes de l’année 2008. La revue Foreign Policy a fait mieux en décembre 2008 en vous incluant parmi les 10 intellectuels les plus importants de l’année. La revue mexicaine Gato Pardo en a fait de même pour l’année 2008. La prestigieuse université étasunienne de Columbia lui a décerné le prix Maria Moors Cabot en 2008. Comment expliquez-vous cette avalanche de prix, accompagnés de fortes dotations financières, en à peine un an d’existence ?

7. Que faites-vous des 250 000 euros récoltés grâce à toutes ces récompenses, somme équivalant à plus de 20 années de salaire minimum dans un pays tel que la France, cinquième puissance mondiale, et à 1488 années de salaire minimum à Cuba ?

8. La Société interaméricaine de presse, qui regroupe les grands conglomérats médiatiques privés du continent, a décidé de la nommer vice-présidente régionale de la Commission de liberté de presse et d’information pour Cuba. Quel est votre salaire mensuel pour occuper ce poste ?

9. Vous êtes également la correspondante du quotidien espagnol El País. Quelle est votre rémun