Sur L'OEIL DE BRUTUS

14 avril 2013

EXTRAIT:

...

Pourtant, de simples principes suffiraient à inverser la tendance oligarchique : il faut mettre un terme à la professionnalisation de la politique. Et là aussi, les mesures sont simples :

  • Interdiction stricte de tous cumuls de mandats politiques exécutifs et rémunérés.

  • Limites d’âges plancher (par exemple 35 ans) pour l’exercice d’un mandat électoral rémunéré.

  • Limitation stricte du nombre de mandats consécutifs à deux.

  • Limitation des effectifs des cabinets et de leur rôle à une simple organisation pratique de l’emploi du temps de l’élu ou du ministre.

  • Interdiction absolue des rétro-pantouflages.

  • Encadrement très strict des conflits d’intérêts avec des outils juridiques coercitifs voire répressifs (l’instauration de commissions de déontologie ne saurait être la solution : elles ne pourront être entièrement apolitiques et favoriseront le copinage).

A ces conditions, l’élite pourra être renouvelée et cessera d’être une classe dominantex. Elle en retrouvera également le contact avec le réel et les principes d’accessions au mérite – l’ascenseur social que l’on trouve si souvent en panne -. Alors, tout le reste, toutes les réformes nécessaires, suivra de soi.

Dans la situation actuelle, l’oligarchie n’a plus que deux alternatives : soit elle accepte de progressivement de laisser la main – ce qui est fortement souhaitable mais on ne peut plus improbablexi–, soit, comme l’aristocratie d’ancien régime, elle s’accroche à ses privilèges jusqu’à ce que la colère populaire l’emporte, d’une manière ou d’autre, pour la remettre à sa place : dans les poubelles de l’Histoire....


Lire l'article...