Sur MARIANNE

 

Dimanche 12 Mai 2013 à 13:32 | Lu 69140 commentaire(s)

 

Propos recueillis par Aude Lancelin et Laurent Neumann

 

Un an après l'élection présidentielle, l'intellectuel, coauteur du « Mystère français » dresse pour Marianne un bilan des espoirs trahis. Entretien avec Aude Lancelin et Laurent Neumann.

Emmanuel Todd - BALTEL/SIPA
Emmanuel Todd - BALTEL/SIPA

Marianne : Lorsque nous nous sommes vus, il y a six mois, vous évoquiez encore l'hypothèse qu'au bout de son quinquennat François Hollande puisse avoir mué en une sorte de géant à la Roosevelt... Aujourd'hui, un an presque jour pour jour après son élection, considérez-vous qu'il a d'ores et déjà échoué ?

Emmanuel Todd :
On n'a pas besoin de moi pour le savoir. Hollande a eu sa chance, peut-être en aura-t-il une deuxième. J'aime assez la notion américaine d'une « deuxième chance ». Pour la première, c'est réglé. Je peux vous dire ce qui m'a fait accepter l'évidence.

D'abord, l'incapacité à imposer la taxation à 75 %. Un président de la République française a l'arme du référendum, mais il s'est couché. Deuxième chose : la réforme du marché du travail qui place Hollande à la droite de Sarkozy. Troisième chose : la réforme bancaire