Sur MECANOPOLIS

Par Alain Benajam : Caroline Fourest ou le discrédit par la diffamation au service de la politique étasunienne


 

Nous reproduisons ci-après le courrier adressé par Alain Benajam, président du Réseau Voltaire France, à l’attention du Directeur général de France télévision, Monsieur Rémy Pflimlin, à propos du programme qui sera diffusé ce soir, mardi 5 février à 20h35 sur F5, dirigé par Caroline Fourest et intitulé « Les Réseaux de L’extrême ».

Claude Covassi, fondateur de Mecanopolis

Lettre ouverte à M. Rémy Pflimlin,
Directeur Général de France Télévisions

 Saint Denis, le 3 février 2013

M. Le Directeur Général,

Je vous rappelle que juridiquement une diffamation est une imputation erronée visant à porter atteinte à l’honneur et à la considération. Comment le Réseau Voltaire et Thierry Meyssan seront diffamés par l’émission de France 5, intitulée: «Les Réseaux de L’extrême ».

Le 11 septembre 2001, le monde a pu largement être informé que des attentats se déroulaient à New York. La présentation médiatique de ces attentats affirmait que des avions de ligne, piratés par des terroristes islamistes kamikazes avaient été jetés sur des cibles significatives.

Ces attentats ont été immédiatement suivis par la mise en place d’une nouvelle stratégie politique étasunienne présentée en «guerre au terrorisme».

Dans les mois et les années suivantes une série de guerres et d’actions politiques fut entrepris par les USA, médiatiquement justifiée par cette fameuse «guerre au terrorisme». Celle-ci mettait en avant une supposée «guerre de civilisation» entre un «monde libre» occidental et un monde dominé par un islam diabolique propice à l’action terroriste.

Entre ce qui avait été montré de ces attentats et la version des faits donnée par les médias dominants, s’établissait rapidement une forte discordance technique. Si cette version encore officieuse avait pu être crédible, il eu fallu alors revoir toutes les lois de la physique.

L’ensemble des explications médiatiques comparée aux faits montrés était suffisamment fantaisiste pour que notre association, le Réseau Voltaire entreprenne de se moquer de cette version abracadabrantesque en publiant le fameux jeu des sept erreurs montrant les incohérences les plus visibles entre faits et explications données.

Lire la suite sur le site de Alain Benajam

Mecanopolis, ses administrateurs, ayants droit et rédacteurs soutiennent sans aucune réserve l’action de Alain Benajam, président du Réseau Voltaire France, ainsi que l’ensemble des analyses de Thierry Meyssan, président-fondateur du Réseau Voltaire.

 
Derniers Articles