Joumana, citoyenne américaine d’origine syrienne interpelle le sénateur John McCain, favorable à des frappes en Syrie, lors d’une réunion publique début septembre 2013.

Elle l’accuse de vouloir faire de la Syrie un nouvel Irak et de faire de la communauté chrétienne syrienne, minorité religieuse à laquelle elle appartient, un dommage collatéral inévitable de cette agression mondialisée contre ce pays.

Elle le supplie de ne pas attaquer son pays de naissance où réside encore sa famille. Son propre cousin, âgé de 18 ans, y a été assassiné par les soi-disant rebelles.

Pour elle, Bachar al-Assad et son gouvernement laïque protègent depuis toujours les Chrétiens, alors qu’avec un changement de régime, cette minorité serait obligée de fuir le pays.