Sur JJCandelier

 

Interventions diverses en séance publique

Le 19 mars 2013

 

 Opportunité et légalité de l’envoi d’armes aux rebelles syriens

Ma question s’adresse à Monsieur le Premier ministre.

Le conflit syrien dure depuis deux ans et a fait près de 70 000 morts. C’est insupportable. Il est temps de mettre fin aux exactions du régime de Bachar El-Assad et aux massacres des populations.

En choisissant, même sans l’unanimité européenne requise, de lever l’embargo sur les armes en SYRIE, la FRANCE prendrait la décision de livrer des armes aux rebelles syriens. Vous prendriez une très lourde responsabilité : celle d’alimenter une escalade guerrière, dans une région sous haute tension. C’est le régime de Bachar El-Assad qui tirerait tout le profit d’une escalade de violences.

En livrant des armes directement aux rebelles, non seulement la France alimente la guerre civile, mais elle répand également des armes qui pourront atterrir entre les mains de groupes terroristes, comme ce fut le cas en Libye ou auparavant en Afghanistan.

Au demeurant, l’envoi d’armes aux rebelles est parfaitement illégal, que l’embargo soit levé ou non. Notre pays ne peut violer grossièrement ses obligations internationales en matière de maîtrise des armements et de non-prolifération.

Les députés du Front de Gauche condamnent la volonté d’une levée de l’embargo sur les armes en SYRIE. Ils condamnent aussi tous ceux qui, officiellement ou officieusement, fournissent le champ de bataille.

Nous rappelons l’exigence d’agir pour une solution politique. La France doit demander une réunion du Conseil de sécurité pour obtenir un cessez-le-feu sous l’égide de l’ONU.

Nous rappelons l’exigence que le peuple syrien lui-même choisisse son destin.

M. le Premier ministre, confirmez-vous cette grave décision d’envoi d’armes, contraire au droit international, qui va nourrir l’escalade des violences et qui va aggraver la tragédie de ce peuple ?