Ils oublient aussi que contrairement à leur grand voisin, les cubains n'envoient pas des bombes sur les têtes de leurs voisins mais de médecins et des instituteurs pour les aider. Ils mentent même en prétendant que les cubains ne travaillent pas, alors que contrairement à chez nous, les seuls parasites à Cuba sont les quelques opposants médiatisées et payés par la CIA.

Certains préfèrent avoir la liberté de manger des pesticides que celle de prendre leurs responsabilités et ainsi vivre libre!

 

C'est amusant de voir comment les adversaires de Cuba résument un pays entier à un de ses chefs et comment ils ne mentionnent pas le blocus yankee. Ils oublient même que Cuba, avant la chute de l'URSS, était formé d'une immense classe moyenne, que contrairement à des millions d'étasuniens, personne ne vit dans la rue, que tous ont accés gratuit à l'éducation et aux soins de santé.