@si

09h15 le neuf-quinze
Ukraine : les innommés d'Odessa
Par Daniel Schneidermann le 05/05/2014

Une quarantaine de morts à Odessa, en Ukraine, dans l'incendie dramatique de la "Maison des syndicats". Qui étaient-ils ? "Des personnes" soupirent tout le week-end la presse en ligne et les titres de TF1. Mais quelles personnes ? On se précipite sur les récits, encore fragmentaires. Il semble qu'à la suite de heurts entre pro-Russes et pro-Ukrainiens, les premiers se sont réfugiés à l'intérieur du bâtiment, qui a pris feu dans des circonstances peu claires. Ah ! Les victimes de l'incendie sont donc les pro-Russes ? Comme vous y allez ! Du calme ! On ne sait pas. Les rédacteurs des dépêches ou des commentaires de JT ne vont pas jusque là, on connait leur légendaire prudence. Les victimes sont donc "des personnes". Vous croyez que j'exagère ? Sur son site Les crises, l'économiste Olivier Berruyer, qui s'est lancé dans la dénonciation des propagandes anti-Russes et pro-ukrainiennes, cite un certain nombre d'exemples éloquents.

Attention : nommer les victimes de cet incendie ne signifie pas que les pro-Ukraine, à l'extérieur du bâtiment, en soient les responsables. De l'avis des témoins, les cocktails Molotov qui ont mis le feu à la Maison des syndicats partaient aussi bien du bâtiment, que du parvis. Mais une chose est sûre : ceux qui ont grillé se trouvaient à l'intérieur du bâtiment. Pourquoi les rédacteurs des premières dépêches ne le disent-ils pas clairement ? Mystère. Quand dans le même texte, on nous dit que ceux qui occupaient la maison des syndicats étaient des "pro-Russes", mais qu'en revanche ceux qui y sont morts carbonisés ne sont que des "personnes", d'où vient que la connexion ne se fait pas ? Sans doute celà tient-il pour une part à la confusion sur place, au faible nombre de journalistes occidentaux, occupés ailleurs en Ukraine au moment de l'incendie fatal. Mais aussi à l'incapacité de nommer victimes les "pro-Russes". Qu'on se le dise, les pro-Russes, par essence, sont les méchants de l'histoire. Celà vaut d'ailleurs pour toutes les autres étapes de la journée funeste. A propos des incidents initiaux aya