Sur le blog FRANCOISXAVIERGRISON

 

L’UPR ne sera pas invitée sur France 2 pendant la campagne des européennes

 

J’ai eu au téléphone cette après-midi un responsable de "Mots croisés" pour lui demander d’inviter François Asselineau à l’émission de la semaine prochaine. Il m’a fait la même réponse que celui de "Des paroles et des actes" qui m’avait fait la même réponse que celui des "4 vérités" (émission de M. Sicard) : l’Union Populaire Républicaine (UPR) ne sera pas invitée pour les européennes, un point c’est tout. Je dois ajouter que les organisateurs de ces trois émissions politiques se sont montrés particulièrement expéditifs et secs au téléphone. 

Il y a eu, d’après ce que j’ai compris, une décision au sein de la direction de France 2 d’interdire la parole à l’UPR pendant les élections européennes. Cette décision est très choquante à quatre titres :

(1) les personnes que France 2 invite dans ses émissions pour les européennes ont été rejetées par 60% des Français en 2009, qui se sont réfugiés dans l’abstention. Il serait normal, dans une démocratie qui fonctionne, que d’autres partis politiques, proposant de nouvelles idées, soient invités. Il ne servira à rien de verser des larmes de crocodile sur le désintérêt des Français pour la politique et leur défiance vis-à-vis des médias.

(2) il n’y a pas d’opposants dans les débats proposés aux Français par France 2 puisque tous les invités sont d’accord sur le principe de la "construction européenne". De l’extrême droite à l’extrême gauche en passant par le centre et tout le spectre politique, ils proposent une "autre Europe", qui ne dépend pas que des Français, mais aussi de l’accord unanime de 27 autres Etats dont les intérêts divergent dans tous les domaines. L’UPR est le seul parti politique présent au scrutin du 25 mai à vouloir faire sortir la France de l’Union européenne et de l’euro. En interdisant la parole à l’UPR, France 2 interdit au pluralisme politique de s’exprimer. Cela contrevient à l’article 4 de la Constitution.

(3) France 2 invite des partis politiques qui sont bien plus petits que l’UPR. "Nous citoyens" a eu les honneurs de "Mots croisés" très peu de temps après sa création alors qu’il s’agissait d’un parti politique parfaitement embryonnaire. De la même façon, ce soir le NPA est invité alors qu’il ne compte que 2500 adhérents de l’aveu même de M. Besancenot fin 2013. L’UPR pour sa part a franchi les 5000 adhérents aujourd’hui. En outre le NPA ne présente de candidats que dans 5 circonscriptions alors que l’UPR est présente dans les 8.

(4) Le 10 avril dernier dans "Des paroles et des actes", Mme Le Pen a plagié un dossier de l’UPR, tout en le dénaturant, sur l’"autre Europe", devant des millions de téléspectateurs. France 2, en interdisant son antenne à l’UPR, protège le Front national (FN), qui peut salir les analyses de l’UPR et l’idée même de souveraineté nationale, en toute tranquillité.

 

CONCLUSION : France 2, un service public transformé en organe de propagande euro-atlantiste

La triste conclusion de toute cette affaire est que France 2 n’est plus qu’une machine de propagande, destinée à manipuler les cerveaux pour leur faire accepter coûte que coûte le principe de la construction européenne. 

Le fil est grossier et connu : proposer la sortie de la France de l’Union européenne et de l’euro est immédiatement rapproché de l’extrême droite, qui ne sert qu’à salir tout ce qu’elle touche. C’est pour cela que le FN fait l’objet d’une ultra-ultra-médiatisation. Déjà, le FN n’a JAMAIS proposé la sortie de l’Union européenne et de l’euro de façon unilatérale – la seule façon possible d’ailleurs – par application de l’article 50 du Traité sur l’Union européenne. Ensuite, le peuple suédois qui a refusé l’euro en 2003 par référendum n’est pas d’extrême droite, ni l’Islande qui a rompu toute négociation d’adhésion à l’Union européenne, ni les 5 Prix Nobel d’économie qui ont recommandé à l’Espagne de quitter l’euro au plus vite en 2013. Et l’on pourrait continuer facilement cette litanie.

Les Français doivent se rassembler en dehors du clivage droite gauche pour mettre un terme à la dictature européiste – servie par certains médias aux ordres comme France 2 – c’est-à-dire pour sortir de l’Union européenne, de l’euro et de l’OTAN. Plus que jamais, le 25 mai, il faut voter UPR ! Il faut rester poli vis-à-vis de France 2 mais nous n’allons pas nous laisser faire.