Sur @si

 

@rrêt sur images, émission le 09/05/2014 par la rédaction

 

Ukraine : "En occident, la propagande russe l'a emporté"

Journalistes contre blogueurs : deux logiques



Dans la crise ukrainienne qui occupe la Une depuis plusieurs semaines, les médias français ont-ils un parti pris pro-ukrainien et anti-russe ? C'est la question que certains posent depuis le dramatique incendie d'Odessa où l'on a pu avoir l'impression que les médias français ont eu du mal au départ à dire que les victimes étaient "pro-russes".

Sur notre plateau, Piotr Smolar journaliste au Monde, Véronika Dorman, correspondante de Libé à Moscou, et le blogueur Olivier Berruyer, invité déjà plusieurs fois dans nos émissions au sujet de la crise financière, qui s'intéresse aujourd'hui à la crise Ukrainienne.

L'émission est présentée par Daniel Schneidermann, préparée par Laure Daussy, Elisabeth Denys et Marion Mousseau
et déco-réalisée par Mireille Campourcy et François Rose.

La vidéo dure 1 heure et 20 minutes.

Si la lecture des vidéos est saccadée, reportez-vous à nos conseils.



Le Making of  :

Et de trois. Après l'incendie d'Odessa, le conflit ukrainien qui se poursuit mérite bien une troisième émission. Les précédentes sont à visionner (ou revisionner) ici, et ici, et notre dossier sur le sujet ici. Y a-t-il un prisme pro-ukrainien de certains médias français? C'est la thèse du blogueur Olivier Berruyer. Des posts dénonçant, de manière très complète, mais unilatérale, et pas toujours sourcée, la propagande pro-Kiev et anti-russe dans les medias français. Débat : faut-il l'inviter ou non? Laure Daussy est réticente. Mais le chef insiste, souhaitant confronter logique du blogueur et logique du journaliste. Berruyer est donc en plateau. A vous de juger !

Face à lui, Piotr Smolar, que l'on a bien failli ne pas avoir : il ne souhaitait pas venir seul face à Berruyer, pour ne pas être réduit au rôle de défenseur de la presse française. Débat avec Daniel, avant le plateau. Smolar : "vous lui offrez une sacrée consécration". Daniel : "mais non, les journalistes des medias traditionnels ne sont plus en situation d'offrir une consécration à qui que ce soit. L'influence de Berruyer sur la Toile est au moins égale à la vôtre". Quoiqu'il en soit, nous invitons également Veronika Dorman, correspondante pour Libé à Moscou depuis 5 ans, et à ce titre aux premières loges pour prendre la mesure de la propagande sur les télés russes et à destination des populations de l'Est de l' Ukraine.

Au cours de l'émission, nous abordons une chronique de Caroline Fourest sur France culture, dans laquelle elle assure que des officiers ukrainiens ont été torturés par des pro-russes, ceux-ci ayant enlevé leur "globes occulaires" au "couteau", élément que Berruyer met en doute. Contactée avant l'émission sur sa source (elle est seule à citer ce fait) Fourest indique d'abord cette vidéo, qui lui a été transférée par "un contact ukrainien". Mais dans la vidéo, que nous faisons traduire, aucune mention de cette torture. Elle nous envoie ensuite un autre lien, d'un article en russe, qui fait bien mention de cette torture. (mais l'article est issu d'un site dont nous ne connaissons pas la crédibilité). Finalement, pendant notre enregistrement, Fourest publie cette tribune sur le Huff post pour s'expliquer. Russophones, à vos posts !


Vous pouvez aussi utiliser le découpage en actes.

Si la lecture des vidéos est saccadée, reportez-vous à nos conseils.

Acte 1

Retour sur le traitement médiatique français de l’incendie d’Odessa du 2 mai. Olivier Berruyer accuse Kiev d’être un gouvernement «putschiste néo-nazi» quand Piotr Smolar estime marginal le pouvoir des mouvements Svoboda et Praviy Sektor. Quel est le poids réel du leader de Praviy Sektor, Dmytro Yarosh, applaudi à Maïdan?

Acte 2

Les médias français sont-ils pro-Maïdan, à l’image de Caroline Fourest? Débat autour d'une de ses chroniques sur France culture et de la torture subie par des officiers ukrainiens. Pour Piotr Smolar, il s’agit surtout d’un manque d’intérêt et de connaissances de cette zone par les journalistes et les diplomates occidentaux.

Acte 3

La télévision russe montre des officiers ukrainiens maltraités, interrogés par des journalistes russes, s’étonne Veronika Dorman. Quel est le rôle de la TV russe dans la guerre de propagande ukrainienne?

Acte 4

Pourquoi ne pas faire un référendum en Ukraine? Au niveau national, où l’Ouest dominerait, ou au niveau régional? Qu’en dit la constitution? Y a-t-il un peuple ukrainien?