Sur MARIANNE

Comment Taguieff propose de "digérer" le FN

Mardi 10 Juin 2014 à 16:40 | Lu 3070 fois I 4 commentaire(s)

 

Régis Soubrouillard
Journaliste à Marianne, plus particulièrement chargé des questions internationales 
Pour le philosophe et historien Pierre-André Taguieff, trente ans de rhétorique anti-fasciste et son processus de diabolisation ont contribué à installer le Front national au centre de la vie politique française. Plutôt que de continuer sur ce terrain-là, Taguieff fait un pari : digérer le parti par le débat démocratique. La dernière sortie outrancière du père serait à ce titre une occasion pour sa fille de solder définitivement l'héritage paternel. Osera-t-elle régler définitivement son compte au patriarche ? Le veut-elle seulement ?

 

Claude Paris/AP/SIPA
Claude Paris/AP/SIPA

«Nous allons vous rendre le pire des services, nous allons vous priver d’ennemi » avait prévenu en 1989 le diplomate russe Arbatov à l’adresse des Américains. Quelques mois plus tard, la chute du mur de Berlin annonçait la fin du communisme et les Etats-Unis se voyaient priver de leur « meilleur ennemi »C’est que tout adversaire, si possible diabolique dans sa représentation, est une nécessité pour asseoir durablement une puissance ou stabiliser un pouvoir. Le constat vaut en politique intérieure. 


En France, le Front national a joué ce rôle-là pendant une trentaine d’années. La droite comme la gauche ont en effet eu besoin de Jean-Marie Le Pen et de son parti comme faire-valoir, repoussoir ou représenta