F. ASSELINEAU sur Facebook

 

L'EX-PRÉSIDENT SARKOZY MIS EN EXAMEN POUR  «CORRUPTION ACTIVE», «TRAFIC D'INFLUENCE ACTIF» ET «RECEL DE VIOLATION DU SECRET PROFESSIONNEL».

 
Ce 2 juillet 2014 est un grand jour. Pour la première fois dans toute l'histoire de France, un ancien chef de l'État est poursuivi par la justice et mis en examen pour « corruption active » et « trafic d'influence actif ».

Ces inculpations sont nettement plus infamantes que les mises en examen de « prises illégales d'intérêt » et « détournements de fonds publics » qui avaient été appliquées à Jacques Chirac suite aux emplois fictifs de la Mairie de Paris.

Les accusations de « corruption active » et de « trafic d'influence actif » désormais officiellement portées contre Nicolas Sarközy de Nagy-Bocsa, né le 28 janvier 1955 dans le 17ᵉ arrondissement de Paris, donnent à penser que la justice enquête sur un véritable système mafieux, prémédité, organisé et systématique, souligné par l'adjectif « ACTIF », dont cet individu était l'épicentre.

C'est un véritable tremblement de terre qui va secouer la scène politique française dans les jours, les semaines et les mois à venir. Car il ne fait guère de doute que les langues vont se délier, les haines intestines à l'UMP vont éclater au grand jour, et que des attaques en représailles vont désormais viser les oligarques du PS.

De toute façon, la situation de la France a atteint un tel degré de gravité et de nécrose dans tous les domaines, qu'un immense coup de balai sur la scène politique ne pourra, tôt ou tard que s'imposer.

FA

http://www.romandie.com/news/France-lexpresident-Sarkozy-mis-en-examen-notamment-pour/493338.rom