Des paroles et des actes du 02-10 [Intégrale] par francetvinfo

 

 

Sur ATLANTICO

Alain Juppé à "Des Paroles et des Actes" : l’art de manier le consensus et de balayer les critiques

Alain Juppé était jeudi 2 octobre l’invité de David Pujadas dans l’émission "Des Paroles et des Actes". Le maire de Bordeaux, qui vise la prochaine présidentielle, a tenté de se démarquer de Nicolas Sarkozy, candidat à la présidence de l’UMP, sans renier le travail mené par ce dernier. Certains commentateurs lui ont reproché de passer un peu vite sur certaines questions.

"Droit dans mes bottes"

Publié le 3 Octobre 2014
Alain Juppé à

Alain Juppé était l'invité de l'émission "Des Paroles et des Actes". Crédit Reuters


Atlantico : Alain Juppé a-t-il su faire entendre ses différences au cours de l’émission ? Sa méthode est-elle bonne pour réussir à conquérir l’Elysée ?

Bruno Cautrès : La prestation télévisée d’Alain Juppé a été assez réussie. Vis-à-vis de Nicolas Sarkozy il a habilement mélangé l’expression feutrée de différences et des hommages aux réformes entreprises par l’ancien président. Sur le fond, les différences n’ont pas été très fortement argumentées et exprimées néanmoins. On a retrouvé dans ses propositions des points qui font consensus à droite : suppression de l’ISF, fortes baisses des dépenses publiques, moins de fonctionnaires (retour au non remplacement de 1 sur 2).

En termes de communication politique sa méthode semble pour le moment la bonne ; mais nous sommes très loin de 2017 et pour le moment il faut éviter de généraliser trop vite à partir d’une émission de télévision sans doute regardée par une petite partie des français seulement.

 

 

D’une manière générale, que peut-on retenir de cette émission ? Alain Juppé a-t-il été à l’aise ? A-t-il été convainquant ?

Alain Juppé a réussi à faire mentir l’image d’un Juppé "droit dans ses bottes". Il est apparu très à l’aise, souriant et même capable de parler de ses erreurs et déboires judiciaires. Je me demande néanmoins si le climat de complicité qui semblait dominer l’émission ne va pas apparaître auprès de certains électeurs comme illustrant l’écart entre le "microcosme politique" et la réalité de leur vie.

 

 

 

Deux moments forts de l’émission ont été les débat