lundi 17 novembre 201

La phrase-clé de l'interview de Vladimir Poutine à la chaine allemande ARD (Sur le blog de GAIDECLIN)


La phrase-clé de l'interview de Vladimir Poutine à la chaine allemande ARD :

" Aujourd'hui il y a des combats dans l'est de l'Ukraine. Les autorités centrales ukrainiennes ont envoyé les forces armées là-bas et ils utilisent même des missiles balistiques.
Est-ce que quelqu'un en parle? Pas un seul mot.
Et qu'est-ce que cela signifie? Qu'est-ce que cela nous dit?
Cela souligne le fait que vous voulez que les autorités centrales ukrainiennes anéantissent tout le monde là-bas, tous leurs ennemis et opposants politiques. Est-ce ce que vous voulez? Nous, certainement pas. Et nous ne laisserons pas cela se produire."


The Saker

 

 

INTERVIEW INTEGRAL (traduction PROMT)

 

Interview au canal de TV allemand ARD

Vladimir Putin answered questions from Hubert Seipel of the German TV channel ARD.

Photo : la Presse Présidentielle et le Bureau d'information la Pleine captionFull

Vladimir Putin a répondu aux questions de Hubert Seipel du canal de TV allemand ARD. L'interview a été enregistrée le 13 novembre à Vladivostok.

HUBERT SEIPEL (retraduit du russe) : Bonjour,M. le Président.

Vous êtes le seul président russe qui donnait jamais un discours à Bundestag. C'est arrivé en 2001. Votre discours était un succès. Vous avez parlé des relations entre la Russie et l'Allemagne, en construisant l'Europe en coopération avec la Russie, mais vous avez aussi donné un avertissement. Vous avez dit que les idées de Guerre froide devaient être éradiquées. Vous avez aussi noté que nous partageons les mêmes valeurs, encore nous ne fions pas l'un à l'autre. Pourquoi étiez-vous un petit dos pessimiste alors ?

VLADIMIR POUTINE : Tout d'abord, je n'ai donné aucun avertissement ou admonitions et je n'étais pas pessimiste. J'essayais juste d'analyser la période précédente dans le développement de la situation dans le monde et en Europe après l'effondrement de l'Union Soviétique. J'ai aussi pris la liberté de prédire la situation basée sur de différents scénarios de développement.

Naturellement, il a reflété la situation puisque nous le voyons, par le prisme, comme les diplomates s'exprimeraient, du point de vue de la Russie, mais tout de même, je crois que c'était une analyse assez objective.

Je réitère : il n'y avait aucun pessimisme du tout. Rien . Au contraire, j'essayais de faire mon discours paraître optimiste. J'ai supposé qu'ayant admis tous les problèmes du passé, nous devons avancer un processus construisant le rapport beaucoup plus confortable et mutuellement avantageux dans l'avenir.

HUBERT SEIPEL : la semaine dernière a marqué le 25ème anniversaire de la chute du Mur de Berlin, qui n'aurait pas été possible sans le consentement de l'Union Soviétique. C'est revenu alors. Entre-temps, l'OTAN conduit des exercices dans la Mer Noire, près des frontières russes, pendant que les bombardiers russes conduisent des exercices dans l'espace aérien international de l'Europe. LeMinistre de la défense a dit, si je ne me trompe pas, qu'ils volent autant que le Golfe du Mexique. Tout de cela montre à une nouvelle Guerre froide.

Et, évidemment, les partenaires échangent des déclarations dures. Il y a quelque temps, président Obama appelé la Russie comme une menace comparable avec Ebola et les extrémistes, les extrémistes islamiques. Vous avez appelé une fois l'Amérique un nouveau riche, qui se pense comme un vainqueur de la Guerre froide et maintenant l'Amérique essaie de former le monde selon ses propres idées de la vie. Tout cela est très évocateur d'une Guerre froide.

VLADIMIR POUTINE : Voir, vous avez mentionné 2001 et j'ai dit que ma perspective était assez optimiste.

Nous avons été témoins de deux vagues d'expansion de l'OTAN depuis 2001. Si je me souviens correctement, sept pays – la Slovénie, la Slovaquie, la Bulgarie, la Roumanie et trois Etats baltes, l'Estonie, la Lettonie et la Lituanie – l'OTAN rejointe en 2004. Encore deux pays ont participé à 2009. Ceux étaient des changeurs de jeu géopolitiques significatifs.

En outre, le nombre de bases militaires grandit. La Russie a-t-elle des bases militaires dans le monde entier ? L'OTAN et les États-Unis font disperser des bases militaires partout sur le globe, en incluant dans les régions près de nos frontières et leur nombre grandit.

De plus, juste récemment on a décidé de déployer des Forces d'Opérations Spéciales, de nouveau dans la proximité à nos frontières.

Vous avez dit en passant que les exercices différents, les vols, expédient des mouvements, et cetera. Tout cela continue-t-il ? Oui, c'est effectivement.

Cependant, tout d'abord, vous avez dit – ou peut-être c'était une traduction inexacte – qu'ils ont été conduits dans l'espace aérien européen international. Bien, c'est l'espace aérien (neutre) ou européen international. Donc notez s'il vous plaît que nos exercices ont été conduits exclusivement dans les eaux internationales et l'espace aérien international.