Fin de la coopération sécuritaire avec Israël : ce que l'OLP veut y gagner

© Gali Tibbon, AFP | Des policiers israéliens en patrouille dans la vieille ville de Jérusalem, le 26 octobre 2014.

Vidéo par Ludovic DE FOUCAUD

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 06/03/2015

Les dirigeants palestiniens ont annoncé jeudi leur intention de suspendre la coopération sécuritaire avec Israël en Cisjordanie, effective depuis plus de 20 ans. Quelles conséquences pourrait avoir cette rupture si elle se confirmait ?

Les dirigeants palestiniens ont souvent brandi la menace de rompre la coopération avec Israël pour assurer la sécurité en Cisjordanie, mais le comité central de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) ne l'avait jamais recommandé. Jeudi 5 mars, il a sauté le pas.

"La coordination sécuritaire va cesser", a affirmé Ahmad Abdelrahman, membre de l’OLP. "Israël doit endosser ses responsabilités vis-à-vis du peuple palestinien dans les territoires occupés de Palestine en tant que pays occupant, conformément au droit international." Les dirigeants palestiniens entendent forcer Israël à jouer pleinement son rôle d'occupant, quitte à renoncer à leur propre pouvoir.

>> À lire sur France 24 : "Comment fonctionne la coopération sécuritaire entre l’Autorité palestinienne et Israël"

C'est maintenant au comité exécutif de trancher, aucun calendrier n'a pour l’instant été communiqué.

Une réponse politique aux autorités israéliennes

Ce qui n’est pour l’instant qu’une recommandation vise à protester contre la poursuite de la colonisation israélienne et la suspension depuis janvier du transfert à l'Autorité palestinienne du montant des taxes collectées en son nom par Israël, au motif qu'