Par

Mis à jour le 29/07/2015 à 16:50
Publié le 29/07/2015 à 15:55

LE SCAN POLITIQUE - L'ancien ministre de Lionel Jospin répond favorablement à l'appel au rassemblement du souverainiste de droite.

Jusque là éclatés, les souverainistes de droite et de gauche vont se retrouver les 28 et 29 août à Yerres (Essonne) pour l'université d'été de Debout la France, le parti de Nicolas Dupont-Aignan. Ce dernier a invité l'ancien ministre Jean-Pierre Chevènement à venir faire une intervention au sujet de l'école. «Oui ça m'a été demandé», confirme l'ancien ministre de Lionel Jospin interrogé mercredi par Le Scan, confirmant une brève de l'Express.

Faut-il interpréter cette venue comme un ralliement à Nicolas Dupont-Aignan, qui lançait justement en juin un appel dans Le Figaro Vox à destination de l'ancien ministre? «Vous l'interpretez comme vous-voulez mais nous savons juste qu'il ne se déplace pas à toutes les universités d'été de tous les partis», glisse-t-on avec gourmandise dans l'entourage du député de l'Essonne. «J'ai toujours été proche de Nicolas Dupont-Aignan», répond Jean-Pierre Chevènement. «Simplement, je lui ai dit qu'il fallait créer un espace de dialogue non restreint pour faire vivre une alternance républicaine», détaille l'ancien ministre. Celui-ci souhaite «une plateforme d'échanges pour ceux qui pensent qu'autre chose est possible».

Une plateforme devenue possible depuis la démission de Jean-Pierre Chevènement du Mouvement républicain et citoyen (MRC), le parti, allié du PS, et dont il était le président d'honneur jusqu'en juin dernier. Contacté, son président Jean-Luc Laurent ne souhaite pas commenter l'agenda du fondateur de son mouvement et renvoie vers sa déclaration au moment du départ de ce dernier. «La décision de Jean-Pierre Chevènement de quitter le Mouvement Républicain et Citoyen, dont il était président d'honneur, afin de «reprendre sa liberté», ne réjouit personne. Je déplore cette décision au regard de tout ce que nous avons fait à ses côtés: je considère que Jean-Pierre a toujours été un homme libre, que le MRC n'a jamais entravé cette liberté», expliquait-il alors.