22/08/15

Je schindlère, tu schindlères, nous schindlérons…

 

 

Sur reseau international

Je schindlère, tu schindlères, nous schindlérons…

Oyez bonne gens, si les exactions si démonstratives de Daesh vous laissent sceptiques, si les souffrances du peuple juif vous touchent, mais que la lassitude tendrait à vous rendre indifférent, ne partez pas. Ne vous levez pas, restez, restez parmi la communauté des hommes à l’écoute des réseaux d’information. Restez dans le monde merveilleux des médias, restez attentifs aux superbes histoires que ce monde nous concocte.

Oyez cette belle histoire de Steve Maman, l’homme d’affaires qui rachète les esclaves sexuels de Daech. Cette histoire est merveilleuse, pleine de générosité et de tendresse, d’altruisme et de don de soi. L’homme qui mène ce combat porte fièrement sa kippa, car il assume son judaïsme comme il en a le droit et le devoir. Et une si belle histoire se doit d’être couverte d’une kippa.

Comme les médias sont objectifs, et font leur travail avec la plus grande rigueur, ils soulèvent à juste titre le problème moral de cette action : ‘’vous versez de l’argent, vous financez le terrorisme de Daesh’’. Mais le bon Steve a réponse à cela. Il a sauvé des dizaines, qui sait, des centaines ‘d’enfants’, comme il appelle les jeunes femmes torturées. ‘’Ces enfants peuvent-ils encore vivre, après avoir enduré tant de souffrances ? ’’ Oui dit Steve, car il croit en l’homme, il croit en la bonté !

Au passage, l’on affuble ce héros du doux nom de Schindler, qui sonne si bien aux oreilles de ceux qui compatissent à la Shoah, et offrent l’occasion de remettre l’holocauste en tête de gondole médiatique.

Et puis, cet argent qu’il remet à Daesh, ce n’est rien en regard de ce que coûte et consomme cette organisation ‘’sortie de nulle part’’. Peut-être les dirigeants israéliens, qui certainement savent ce que leur coûte