SOUS-TITRE:      FRANCE CULTURE,  " TU QUOQUE..."???

Compte tenu de l'absence, dans le verbatim express fait par France Culture -  Interview sur France Culture 14/9/2015-   de parties parfois TRES  importantes   de l'interview de  Mr Chevènement  ,  j'ai retranscrit en rouge ci dessous ces parties  délaissées , et rectifié certaines retranscriptions trop hâtives ou incomplètes...  

A toutes fins utiles  voici la mouture d'origine de l'article de France Culture 2 bandes audio  avec le petit verbatim "express"  -  que JP Chevènement a reprise - sur son blog. "Je pense qu'il ne reste plus rien de la démocratie"  : http://www.chevenement.fr/Je-pense-qu-il-ne-reste-plus-rien-de-la-democratie_a1753.html
NB : je n'arrive plus à retrouver  cet article sur le site de France Culture... si ce n'est pas un dysfonctionnement de mon ordinateur il aura peut-être  été supprimé: si cela était le cas, c'est tant mieux,  car il n'était pas tout à fait révélateur du contenu de l'entretien et des positions de JPierre Chevènement, et de plus comportait quelques contresens.
Quel dommage toutefois, pour l'information des citoyens qui n'ont pas le temps d'écouter l'entretien dans sa totalité, et bien sûr, d'y trouver des repères quant aux positions et aux explications historiques ou politiques de Jean Pierre Chevènement...  qui reste, parmi nos personnages politiques actuels, l'un des rares personnages politiques  dont l'action,  la cohérence , la pertinence, et le patriotisme ne peuvent  être contestés.

*

 

 Jean-Pierre Chevènement était l'invité de France Culture, lundi 14 septembre 2015.

 

Jean-Pierre Chevènement était l'invité de France Culture, lundi 14 septembre 2015. Il répondait aux questions de Guillaume Erner, Brice Couturier et Caroline Fourest.

 A propos de "souverainisme"

  • Je n'ai jamais utilisé le terme de souverainisme, ce terme  bien qu'il soit tout à fait honorable, et notamment par son origine : les québécois n'ont discrédité personne. Mais je me suis toujours gardé de l'utiliser, pour éviter les techniques d'amalgames fréquentes en politique, et je préfère me dire « républicain », intégral cela va de soi, c'est à dire partisan de la souveraineté nationale, qui ne fait qu'un avec la démocratie. Le Gl De Gaulle disait "la démocratie et la souveraineté nationale c'est comme l'avers et