Sur COMITE VALMY

Mensonge du pouvoir PS et des médias : le flot qui submerge l’Europe ne fuit pas les villes syriennes mais des camps d’hébergements situés en Turquie...

Qui a ouvert volontairement ceux-ci et pourquoi ?

 

Par Jean Lévy

jeudi 17 septembre 2015, par Comité Valmy

 

De Turquie via l’Allemagne, les "réfugiés" sont installés en France

REVENONS AUX FAITS

Les médias du capital - en appui au gouvernement PS - poursuivent leur campagne en faveur de l’accueil dans notre pays de dizaines de milliers de "réfugiés" syriens. Et ce matin, les infos nous apprennent que ceux-ci arrivent d’Allemagne...Aux premiers jours de la campagne, on nous décrivait pourtant le flux comme fuyant par tous les moyens, l’enfer des villes tenues par les forces de Bachar-al-Assad.

Or, l’examen des photos et des vidéos de cet "exode" ainsi décrit, nous montre des hommes, des femmes et des enfants - surtout des hommes jeunes dynamiques - dont la mine et l’équipement ne conforte pas l’image d’une foule sans ressource, au bord de l’épuisement. Nous étions loin de la réalité de la misère de masse des immigrés africains, constatée à Lampedousa et en Italie. Ni de ceux qui s’entassent à Calais ou que la police française refoule à Vintimille.

Mais de ceux-là, qui pensent à les intégrer ? Ils ne sont que les "sans-papiers" bons à être expulser...

En fait, les "réfugiés" qu’on nous presse d’accueillir viennent tout droit des camps de Turquie, et c’est le pouvoir autocratique du président Erdogan qui vient de leur ouvrir largement les portes.

On peut se poser la question : pourquoi cette attitude du gouvernement turc, dont les liens avec les Etats-Unis et plus encore avec les islamistes d’Al-Qaida, voire de Daech, sont étroites ?

Et cela, au moment où Erdogan mène une guerre totale à la population kurde.

Pourtant, nos médias n’étaient pas avares de louanges , il y a seulement quelques mois, pour vanter l’héroïsme des milices kurdes, défendant puis reprenant Kobané aux terroristes de Daech, venus tout droit ...de Turquie. Et aujourd’hui, c’est le silence ...radio : aucun journaliste, (ni notre ministre des Affaires Etrangères) ne dénonce le gouvernement d’Ankara comme "assassin de son propre peuple", selon la formule employée naguère par Laurent Fabius à l’égard des dirigeants de Damas...

En fait, nous sommes confrontés à une opération de grande ampleur d’un exode organisé d’une main d’oeuvre de masse formée destinée à combler les millions de salariés qualifiés qui vont manquer à l’économie allemande dans quelques années, dû au faible taux de natalité de l’autre côté du Rhin, c’est pour l’Allemagne une question de survie comme grande puissance, la première de l’Union européenne.

L’0pération" réfugiés syriens" vise également à s’assurer en France un volant de salariés susceptibles de concurrencer les ouvriers et les cadres français, pour peser sur leur salaire et mettre en cause les lois sociales qui protègent encore ces derniers.

Avec la bénédiction des dirigeants du PCF, qui saluent cette immigration imposée comme un acte de solidarité, sans aucun souci de l’opinion des salariés et des ménages aux fins de mois plus que difficiles, pressurés, privés d’emploi, en précarité permanente, dans l’attente vaine d’un logement.

C’est tout benef pour Marine Le Pen qui compte bien en profiter.

Jean Lévy
Comité Valmy
10 Septembre 2015