Entretien publié le 16 juin 2016 sur Causeur

Le 18 juin, le Comité Orwell organise son deuxième colloque sur le thème de la souveraineté à l’heure de la mondialisation. A cette occasion, Natacha Polony revient sur les grands débats qui agitent l’Union européenne à une semaine du référendum sur le Brexit.

FIGAROVOX. – Le comité Orwell organise son deuxième colloque samedi autour de la question suivante: «Parler de la souveraineté des peuples et des nations a-t-il encore un sens dans un monde globalisé?» En quoi cette thématique est-elle pertinente et actuelle?

Natacha POLONY. – On remarque aujourd’hui, quand on observe la teneur des débats politiques et économiques, que leur point aveugle, la notion qui n’est jamais abordée frontalement est celle de la souveraineté. Cette question est cruciale pour comprendre la violence des mouvements sociaux qui agitent la France ou les débats sur nos choix économiques et européens.

La souveraineté est indissociable de la démocratie. Si nous organisons cette conférence le 18 juin, date anniversaire de l’appel du 18 juin 1940, c’est parce que celui qui a compris cela mieux que tout autre est le général de Gaulle. C’est aussi ce que nous rappelle la Constitution de 1958 dans laquelle il est écrit, à l’article 3: «La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce pa