Discours de Jacques Nikonoff

Candidat à l’élection de la présidence de la République française au titre du Rassemblement pour la démondialisation à la Conférence internationale organisée par la coordination européenne anti-euro "Que faire après l’Union européenne ?"à Chianciano Terme (Italie), 16-18 septembre 2016

Séance d’ouverture avec les interventions de :

Julio Anguita, coordonnateur de Izquierda Unida (Espagne, par vidéo), Anthony Coughlan Directeur de The National Platform EU Research and Information Centre (Irlande), Inge Höger, Die Linke (Allemagne), Dimitris Kazakis, secrétaire général du Front ui populare – EPAM (Grèce), Leonardo Mazzei, Movimento di Liberazione Popolare - Programma 101 (Italie), Pedro Montes, MS21 (Espagne), Jacques Nikonoff, Rassemblement pour la démondialisation (France), Jacques Sapir, économiste, essayiste (France, par vidéo), Panagiotis Sotiris, secrétariat politique Unité Populaire et « Initiative pour la gauche communiste » (Grèce), Marco Zanni, député européen M5S (Italie).

Mesdames, messieurs, chers amis et camarades,

La déliquescence économique, sociale, morale, sécuritaire, diplomatique du système de l’Union européenne suscite une montée de l’indignation et de la protestation populaire dans tous les pays membres.

À juste titre, car les politiques impulsées par l’Union européenne, et relayées servilement par les pays-membres, martyrisent les peuples.

Ce sont les forces de la droite radicale, dans la plupart des pays, qui désormais captent une grande partie du mécontentement de la population.