J’ai publié ce jour un article dans le journal russe « Rossiyskaya gazeta » (la traduction a été faite par le correspondant à Paris Vyatcheslav Prokofiev). Je donne ici le texte français et le texte russe.

Français

L’union européenne privée de soutien

 

Les dirigeants des principaux pays de l’UE et les dirigeants de l’Union européenne ont, comme vous le savez, fait un pari sur la victoire de Hillary Clinton. Ce n’est un secret pour personne qu’il y a eu, ces dernières années, une sorte de symbiose entre le cour de la politique des États-Unis, d’une part, et celui de l’UE, d’autre part.
Avec l’arrivée prochaine de la Maison Blanche, de M. Donald Trump, il me semble, cette symbiose, cette communauté politique d’intérêts sera détruite, et cela constitue un changement majeur dans les relations entre les Etats-Unis et l’UE.

 

Donald Trump, selon ses déclarations, a décidé de bien moins intervenir dans les événements qui ont lieu en dehors des États-Unis. Apparemment, cela aura une incidence sur la situation au Moyen-Orient, mais aussi sur le dossier ukrainien, où l’administration américaine sortante défendait un l’engagement américain plus actif dans l’OTAN.
En conséquence, l’Union européenne et les dirigeants de ses pays membres, qui n’ont pas de stratégie bien définie et bien construite, sont dépendants de celle des États-Unis, ce qui signifie que dans l’Union européenne, il y aura de gros problèmes en ce qui concerne la politique extérieure. Le point important est ici qu’il n’y a pas d’ accord idéologique entre Trump et les élites politiques européennes ; ils ont des vues différentes sur le monde et sur les moyens de résoudre les problèmes.

Ainsi, l’Union européenne et ses dirigeants sont incontestablement dans une situation difficile. Auparavant, ils pouvaient compter sur le soutien des États-Unis, mais plus maintenant.

Et tout cela se passe au moment même où les différences et les contradictions entre les pays membres de l’UE sont exacerbées sur un certain nombre de questions, telles celles qui sont liées aux flux migratoires à travers l’Europe, ou celles relatives à