Après sa victoire à la primaire, l'ancien premier ministre a fait de Bernard Accoyer le nouvel homme fort du parti. Laurent Wauquiez est rétrogradé.

29/11/2016 18:03 CET | Actualisé 29/11/2016 19:02 CET
AFP

POLITIQUE - Il a maintenant tous les droits, ou presque. Après sa très large victoire à la primaire, François FIllon a les mains libres pour réorganiser Les Républicains. Les statuts prévoient qu'il agisse à sa guise pour lui permettre d'avoir la direction du parti à 100% derrière lui. A l'issue de deux jours de consultations, l'ancien premier ministre a fait valider ses choix lors d'un bureau politique organisé mardi 29 novembre.

Première annonce: il n'y a plus de président. Laurent Wauquiez qui présidait le parti (par intérim) depuis l'entrée en campagne de Nicolas Sarkozy fin août est rétrogradé au poste de premier vice-président. Le numéro un se nomme désormais Bernard Accoyer avec le titre de secrétaire général.

"Mais le vrai patron du parti, c'est François Fillon", a expliqué son lieutenant Jérôme Chartier lors d'un point-presse à l'issue du bureau politique.

Comme prévu, de nombreux fillonistes font leur arrivée à des postes-clés. Ainsi la députée Isabelle Le Callennec, en pointe sur les sujets sociétaux, devient aussi vice-présidente tandis qu'Annie Genevard est secrétaire générale adjointe. L'ancien ministre Jean-François Lamour remplace aussi Christian Estrosi à la tête de la commission d'investiture. Enfin le président du Sénat Gérard Larcher va présider un comité politique.

Beaucoup de sarkozystes, une seule juppéiste

Dans cette instance, et dans une volonté manifeste de rassemblement, siégeront des représentants de tous les candidats à la primaire (ou eux directement). C'est ainsi que NKM, Jean-Frédéric Poisson et Jean-François Copé seront aux côtés de la juppéiste Virigine Calmels, le sarkozyste François Baroin ou de Thierry Solère qui a organisé la primaire et est un proche de Bruno Le Maire. Bruno Retailleau (président du groupe au Sénat) et Christian Jacob (son homologue à l'Assemblée) seront également présents. Autre signe du rassemblement, le sarkozyste Gérald Darmanin sera porte-parole adjoint.

On notera tout de même que si plusieurs proches de Nicolas Sarkozy font partie de l'équipe, il n'y a qu'un seul soutien d'Alain Juppé. Et encore, sa dauphine Virginie Calmels est seulement membre du comité politique; aucun juppéiste n'a été nommé à un poste spécifique.

Découvrez tous les visages de cette nouvelle équipe.

  • Bernard Accoyer / secrétaire général
    Philippe Wojazer / Reuters
    L'ancien président de l'Assemblée nationale, soutien de longue date du candidat, sera l'homme fort de la nouvelle équipe Fillon au sein du parti. C'est à lui que reviendra de faire exécuter toutes les décisions prises par le bureau politique et le comité politique.
  • Laurent Wauquiez / 1er vice-président
    Pascal Rossignol / Reuters
    Patron par intérim du parti, il paye le fait que François Fillon veut des hommes de confiance à tous les postes clés. Mais après plusieurs mises en garde et parce que le candidat met en avant le rassemblement, il n'est pas éjecté de toute la direction. Il retrouve le poste qu'il avait quand Nicolas Sarkozy avait le parti; c'est aussi le poste qu'il aurait occupé dès 2012 si François Fillon avait battu Jean-François Copé.
  • Isabelle Le Callennec / 2e vice-présidente
    AFP
    Très proche soutien de François Fillon, la députée d'Ille-et-Vilaine conserve le poste de vice-présidente que Nicolas Sarkozy lui avait confié en décembre 2015 après le départ de NKM.
  • Gérard Larcher / Président du comité politique
    Benoit Tessier / Reuters
    Le président du Sénat qui fait partie de la garde rapprochée de François Fillon en le vrai numéro 2 du parti. C'est qui lui dirige le comité politique, nouvelle instance créée par le candidat pour piloter la ligne du parti.
  • Jean-François Lamour / Président de la commission d'investiture
    AFP
    L'ancien champion olympique d'escrime fait partie des soutiens de longue date de François Fillon. Le député de Paris remplace le sarkozyste Christian Estrosi à la tête de la très importante commission d'investiture. C'est lui qui va notamment négocier les accords électoraux avec les centristes. Il sera secondé par les sarkozystes Roger Karoutchi et Alain Marleix.
  • Bruno Reteailleau / membre du comité politique
    AFP
    Le président de la région Pays-de-la-Loire, filloniste de longue date participera au comité politique en tant que président du groupe LR au Sénat.
  • Christian Jacob / membre du comité politique
    Charles Platiau / Reuters
    C'est en tant que président du groupe LR à l'Assemblée nationale que ce sarkozyste intègre le comité politique.
  • Nathalie Kosciusko-Morizet / membre du comité politique
    Benoit Tessier / Reuters
    Candidate à la primaire, et ancienne vice-présidente du parti, la députée de l'Essonne intègre le comité politique comme tous les candidats ou un de leur représentant.
  • Virginie Calmels / membre du comité politique
    Regis Duvignau / Reuters
    Dauphine d'Alain Juppé à Bordeaux, elle est la représentante de l'ancien candidat dans le comité politique.
  • François Baroin / membre du comité politique
    AFP
    Le sénateur de l'Aube et président de l'Association des maires de France est le représentant de Nicolas Sarkozy au sein du comité politique.
  • Thierry Solère / membre du comité politique
    Benoit Tessier / Reuters
    L'organisateur de la primaire est un soutien de longue date de Bruno Le Maire. C'est à ce titre qu'il intègre le comité politique. Selon Le Parisien, il pourrait même devenir porte-parole de François Fillon pour la campagne présidentielle.
  • Jean-François Copé / membre du comité politique
    Jean-Paul Pelissier / Reuters
    Candidat à la primaire, l'ancien président de l'UMP est désormais membre (comme tous les candidats ou un représentant) du comité politique.
  • Jean-Frédéric Poisson / membre du comité politique
    Benoit Tessier / Reuters
    Candidat à la primaire, le député des Yvelines et président du Parti chrétien démocrate est désormais membre (comme tous les candidats ou un représentant) du comité politique.
  • Gérald Darmanin / secrétaire général adjoint
    Pascal Rossignol / Reuters
    Coordinateur de la campagne de Nicolas Sarkozy, le jeune maire de Tourcoing secondera Bernard Accoyer.
  • Annie Genevard / secrétaire générale adjointe
    AFP
    La députée du Doubs qui a soutenu François Fillon pendant la primaire sera en tandem avec le sarkozyste Gérald Darmanin pour épauler Bernard Accoyer.

 

SOURCE : http://www.huffingtonpost.fr/2016/11/29/bernard-accoyer-laurent-wauquiez-le-nouvel-organigramme-des/