Mon Jun 19, 2017

 

http://presstv.ir/DetailFr/2017/06/19/525804/Francelgislatives--enjeux-et-consquences-

 

Près de 47 millions de Français étaient appelés aux urnes dimanche pour le second tour des élections législatives, qui a donné à Emmanuel Macron une majorité écrasante dans la nouvelle Assemblée nationale où l’opposition est réduite à la portion congrue.

Les législatives représentaient un enjeu crucial pour le nouveau président centriste Emmanuel Macron, qui a besoin de la majorité la plus large possible à l'Assemblée pour mener ses réformes, à commencer par celle du Code du travail.
Une victoire écrasante annoncée en nombre de députés, mais un réel malaise démocratique. En effet, le scrutin législatif a brossé l'envers de la Macron-mania: une forte désaffection des électeurs, amplifiée par un nouveau nombre record de votes blancs.
Un tel niveau de désaffection électorale confirmerait la division politique du pays, et le fossé qui continue de séparer le nouveau locataire de l'Élysée d'une grande partie des 47 millions d'électeurs français, comme on avait pu le constater lors de la présidentielle. Le 7 mai dernier, un Français sur trois s'était alors abstenu ou avait voté blanc.
L'autre sujet majeur de ces législatives sera l'ampleur de la déroute des partis traditionnels. Divisés, affaiblis, les autres partis redoutent d'être réduits à la portion congrue.
Le chamboulement politique amorcé avec l'élection présidentielle redessine le paysage, avec l'effondrement des partis traditionnels et la disparition annoncée du bipartisme droite-gauche.
La décision du mouvement d'Emmanuel Macron, La République en Marche (REM), d'investir un grand nombre de candidats issus de la société civile et la nouvelle loi sur le non-cumul des mandats qui a incité certains à ne pas se présenter pour privilégier leur mandat local, vont contribuer au renouvellement des députés.
Dans tous les cas, le renouvellement de l'Assemblée nationale sera inédit, d'autant que la grande majorité des candidats macroniens sont des nouveaux venus en politique. Le «dégagisme» est, aujourd'hui, le premier parti de l'hexagone. Le grand chelem politique parait à ce stade assuré pour Emmanuel Macron. 
Mais ce triomphe évident cache aussi des réalités moins glorieuses, comme l’éviction de plus en plus grande du jeu politique des catégories populaires, qui se réfugient dans une abstention historique.

 

Alain Benajam, président du réseau Voltaire France et Pierre de Brague, analyste politique, nous donnent plus d'explications.

 

Sur http://presstv.ir/DetailFr/2017/06/19/525804/Francelgislatives--enjeux-et-consquences-