André Michel Chanclu


L'organisation bien huilée de la submersion :
« En pleine mer, les immigrés illégaux appellent Strasbourg.
Les remplaçants en détresse peuvent composer un numéro d'appel téléphonique (+33486517161) dont le destinataire est le bureau strasbourgeois de l'association des Travailleurs maghrébins de France.
J’ai appelé moi-même ce matin ce téléphone. Une femme m’a répondu pour savoir si j’avais un problème avec un bateau. Essayez par vous-même vous verrez !
Et donc c’est vrai, un correspondant décroche, demande la position du bateau, le nombre de personnes à bord, s'il y a des blessés, etc.
Son collègue transfère le message aux garde-côtes de l'organisation FRONTEX organisme EUROPEEN de surveillance des frontières de l'Europe pour que le bateau soit secouru le plus rapidement possible et ensuite pour s'assurer que les garde-côtes se portent bien au secours des migrants en difficultés.
Ces appels au secours sont planifiés bien à l'avance par le collectif « Watch the Med » qui distribue aux candidats à l'émigration des cartons comportant un n° de téléphone et l'intitulé du collectif.
C'est écrit en anglais, arabe, français et persan. Au verso, il est précisé que s'ils n'étaient pas rapidement secourus, le collectif ferait pression sur les médias et les politiques. Il y a aussi des contacts au Maroc et en Tunisie où les cartons sont distribués sur place. On en distribue même à Calais, Vintimille et d'autres lieux en Europe.
On parle surtout de ceux qui sont en détresse (forcément, quand on monte à 200 sur un bateau prévu pour 20), mais combien d'entre eux passent sans trop d''encombres ?
Kolossale finesse : on provoque une avarie de moteur et on appelle le numéro de Strasbourg par téléphone satellitaire, facile ! Les garde-côtes embarquent tout le monde et une heure plus tard tous les passagers mettent les pieds dans une Europe où ils seront inexpulsables.
Comme ils n'ont effectué aucune formalité pour obtenir une autorisation de séjour, de migrants, ils sont passés au stade de clandestins.
Ainsi donc, sous couvert d'une action humanitaire, un collectif ayant pignon sur rue en France et relayé par l'association des Travailleurs maghrébins de Strasbourg organise l'immigration clandestine en Europe et par conséquent dans notre pays sans que cela n'émeuve personne. Ainsi donc, ce collectif et cette association sont un maillon de la grande chaine des passeurs que notre ministre de l'Intérieur promet à moultes reprises de sanctionner avec la plus grande sévérité"