Par Hayan SIDAOUI

Le problème kurde — Première partie

l'Occidentaliste

Le problème Kurde - (Première partie)

1- Origines

Avant de devenir au vingtième siècle un problème politique épineux, il convient de signaler avant de commencer mon analyse que les origines des kurdes sont d’abord un mystère non résolu.
Plusieurs théories ont été avancées à leur sujet sans qu’aucune d’entre elles ne soit démontrée de manière scientifique ou archéologique.

Contrairement aux idées reçues les kurdes ne forment pas un groupe ethnique homogène mais un ensemble de résidus de plusieurs civilisations qui à un moment ou un autre ont vécu ou ont colonisé le Proche Orient.
Leurs dialectes comme leurs traditions culturelles restent à ce jour très hétéroclites.
Des historiens avancent, sans preuves formelles, que l’origine de certaines de leurs tribus remonte au royaume Mittani (sud de l’actuelle Turquie) certains évoquent leur apparition à 2500 ans environ avant Jésus-Christ, d’autres à 1000 ans avant Jésus-Christ et d’autres encore à 500 ans avant Jésus-Christ. Ces dates ne sont donc que des déductions voire des suppositions que les archéologues n’ont pas réussi ni à confirmer ni à infirmer.

Les kurdes, du moins la majeure partie d’entre eux, sont apparentés chez les historiens perses et arabes aux tribus turco-moghols, tribus de guerriers originaires de l’actuelle Afghanistan et dont les empires, qui se sont succédé pendant deux millénaires de l’Afghanistan jusqu’en Perse et qui les utilisaient pour les enrôler dans leurs armées afin de mener à bien leurs conquêtes notamment vers l’ouest.
D’autres tribus turco-moghols venues en hordes de l’Asie centrale au début de l’ère chrétienne pour fuir les guerres et la famine se sont installées au nord de la montagne du Zargos situés au nord-ouest de l’actuel Iran et dans celle du Tauraus au sud de l’actuelle Turquie mais étaient soumis aux pouvoirs régionaux en place à l’époque.

2-Rappel Historique

Dans la mémoire collective des arabes, les kurdes ne sont apparus en nombre important qu’au moyen âge, tout comme les tribus turques, d’abord des combattants mamelouks et séldjoukides enrôlés dans les armées des califes arabes notamment les califes de la dynastie Abbasside alors que la grande majorité n’est arrivée au Proche-Orient que dans le sillage de Tamerlan qui a envahi cette région au 14 ème siècle.

Cependant, une exception a marqué l’histoire du monde arabe au début du moyen âge où en 1170 un kurde issu d’une famille originaire de l’Arménie historique puis installé à Tikrit au nord de l’actuel Irak est devenu Calife en s’emparant du pouvoir d’abord en Égypte puis en Syrie alors qu’il n’était jusqu'alors qu’un officier de l’armée fatimide.

À cette époque l