Ici, la transition écologique n'est pas un slogan mais une réalité quotidienne. Prochain objectif : une nourriture saine et locale pour tous les habitants.

En matière de transition, les grosses collectivités feraient bien de s’inspirer de ce que font déjà certains petits villages. Prenons par exemple le cas de Langouët (600 habitants en Ille-et-Vilaine). Déjà à la pointe de l’écologie, cette commune française rêve désormais d’atteindre l’autosuffisance alimentaire, et ce, en ne faisant appel qu’à la permaculture ! Lumière sur un formidable projet, aussi ambitieux qu’exemplaire.

Sur le front de l’écologie, Langouët est tout sauf un débutant. À vrai dire, le village fait plutôt figure de pionnier. Il n’y a qu’à jeter un œil à la présentation de son projet pour s’en convaincre. Commune zérophyto (sans pesticides), elle nourrit ses enfants dans une cantine 100% bio, dispose de logements sociaux à très hautes performances écologiques, accueille une pépinière de l’économie sociale et solidaire et produit suffisamment d’énergie renouvelable pour couvrir ses besoins. Pas mal, non ?!

Seulement voilà, après quinze années d’efforts déjà largement récompensées par cette série de succès, Langouët n’a aucunement l’intention de s’arrêter en si bon chemin. Prochaine étape : une autonomie alimentaire totale et garantie exclusivement par la permaculture !

Daniel Cueff, maire de la commune, sur Langouët.fr :