Remarque préliminaire: Cet article, publié pour la première fois en décembre 2015 et, depuis, mis à jour, avait pour but de mettre en relief une légèreté coupable du géopolitologue Pascal Boniface dans son analyse du rattachement du Monténégro à l’OTAN et du rôle de cette dernière. Notons que le Monténégro est devenu membre de l’OTAN en juin 2017.

Dans un papier publié sur son blog Mediapart et intitulé « OTAN: élargissement géographiques et fonctionnels, dérives stratégiques », le géopolitologue français Pascal Boniface évoque la récente invitation à adhérer lancée par l’OTAN au Monténégro et la réaction de méfiance qu’elle n’a pas manqué de produire du côté russe qui voit d’un mauvais oeil cette nouvelle avancée de l’alliance atlantique. S’interdisant de prendre parti et d’émettre un jugement trop tranché, Pascal Boniface préfère se positionner dans un juste milieu qui donne toujours à celui qui l’occupe un air de sagesse. Affirmant d’une part comprendre les inquiétudes de la Russie devant l’interminable expansion de l’organisation, même si Moscou a tendance à « exagérer le danger que représente cette adhésion (…) pour sa propre sécurité », il ne s’y oppose pas par principe. Il considère simplement que « le calendrier est (…) particulièrement mal choisi » et que l’alliance atlantique a manqué de tact dans la période difficile que connaissent les relations entre la Russie et l’occident. Mais ce que nous retenons, c’est que, contrairement à « certains » qu’il se garde de nommer, Pascal Boniface ne voit pas dans