02/04/12

Le Front de gauche veut-il "plumer la volaille socialiste" ?

  Créé le 02-04-2012 à 12h17 - Mis à jour à 12h46      75 réactions   Par Sylvain Boulouque, Historien, décrypteur de la gauche radicale pour "Le Nouvel Observateur"   Les relations se tendent entre certains responsables socialistes et les dirigeants du Front de gauche. De quoi raviver les vieilles querelles?   inShare2   Affiche de la SFIO DR   Les relations entre la gauche radicale et les socialistes ont toujours été houleuses. Les dernières... [Lire la suite]
Posté par Jocegaly à 16:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

07/11/11

Pourquoi l'alliance entre PS et Front de gauche est essentielle

Sur MARIANNE Yvon Quiniou - Tribune | Samedi 5 Novembre 2011 à 12:01  Le Parti socialiste ne pourra accéder au pouvoir que s’il accepte de déplacer son centre de gravité idéologique vers cette « gauche de la gauche » et intègre certaines de ses propositions de rupture avec la logique libérale, analyse Yvon Quiniou, philosophe et soutien du Front de gauche. Faute de quoi, l'auteur de « L’homme selon Marx. Pour une anthropologie matérialiste » (Kimé), craint un retour de la « bête immonde » dont certains, à droite,... [Lire la suite]
Posté par Jocegaly à 12:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08/04/11

La direction du PCF préfère Mélenchon pour 2012

Dans LIBERATION   Les communistes ont jusqu’à la conférence nationale des 4 et 5 juin pour discuter de la candidature du Front de gauche à la présidentielle, décision qui sera validée par un vote des militants mi-juin.   Le président du Parti de gauche, Jean-Luc Mélenchon, à Paris le 13 janvier (© AFP Jacques Demarthon)     Adoubé. Jean-Luc Mélenchon n’est plus très loin de l’investiture du Front de gauche pour la présidentielle. Déjà désigné pour porter les couleurs de l’alliance en 2012 par sa... [Lire la suite]
Posté par Jocegaly à 13:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
15/12/10

Ségolène Royal et la crise des gauches

Ségolène Royal montre par ses propositions l'impossibilité de la cohabitation entre des gauches désormais inconciliables.Au sein du Parti Socialiste, rien n'a été réglé depuis … 2005. A cette époque, après le referendum sur l'Europe qui a profondément divisé le PS face à des cadres qui avaient conduit la bataille du non contre les décisions pourtant majoritaires des instances du Parti Socialiste, Michel Rocard accorde un entretien au Nouvel Observateur le 20/08/05. Avec la qualité d'analyse qui le caractérise,... [Lire la suite]
Posté par Jocegaly à 14:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
28/02/10

Ségolène Royal, un socialisme que l'on entendait plus!

Ségolène Royal, combative contre l'arrogance, contre l'insolence du pouvoir d'en haut !         Ségolène Royal, un socialisme qu'on n'entendait plus ... Dans son intervention ce 25 février à Bressuire, au coeur du bocage poitevin, , Ségolène Royal a rappelé d'abord ce qui la caractérise le mieux dans la classe politique actuelle     : cette audace incomparable face aux conformismes et au laisser faire :" Chaque fois qu'il faut anticiper, qu'il faut imaginer,     qu'il faut... [Lire la suite]
Posté par Jocegaly à 14:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27/02/10

Ségolène Royal et la course au peuple

EXPRIMEOLa publication d'une biographie de Ségolène Royal est l'occasion d'affirmer ses convictions. Elle s'annonce surtout comme la candidate des sans-grade face aux élites transpartis. Elle semble surtout annoncer une analyse qui ne peut que la conduire à être présente au premier tour de scrutin. Paul VALERY nous a enseigné que "l'opposition est la forme la plus naturelle de l'initiative". C'est une nouvelle opposition que prépare Ségolène Royal : les sans-grade contre la "monarchie moderne", ses... [Lire la suite]
Posté par Jocegaly à 01:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25/02/10

Royal épingle son parti..... cette "gauche" là...

Jacques Julliard. «De la deuxième gauche à la gauche, la vraie» (in : Marianne du 20 février.) Cela fait du bruit, un péguyste qui se réveille. Surtout quand il a dormi trop longtemps. A 77 ans, on croyait Jacques Julliard définitivement assoupi dans le confort du Nouvel Observateur, indéboulonnable éditorialiste    et directeur délégué à la distribution de suppléments d'âme pour bobos branchés. Eh bien, non ! Le notable vient de retomber à gauche comme on retombe en enfance. ;    Cela couvait... [Lire la suite]
Posté par Jocegaly à 23:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25/02/10

Jacques Julliard. «De la deuxième gauche à la gauche, la vraie»

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } -->Cela fait du bruit, un péguyste qui se réveille. Surtout quand il a dormi trop longtemps. A 77 ans, on croyait Jacques Julliard définitivement assoupi dans le confort du Nouvel Observateur, indéboulonnable éditorialiste i    et directeur délégué à la distribution de suppléments d'âme pour bobos branchés. Eh bien, non ! Le notable vient de retomber à gauche comme on retombe en enfance. ;    Cela couvait depuis quelque ... [Lire la suite]
Posté par Jocegaly à 22:08 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
23/02/10

Jacques Julliard: Vingt thèses pour repartir du pied gauche

Par Jacques Julliard , Historien, journaliste (sur Libé) 1. Nous vivons un nouvel âge du capitalisme. Après l’ère des managers, voici venue celle des actionnaires. Les détenteurs du capital, longtemps silencieux, ont mis au pas les gestionnaires, qui s’appuyaient sur leur expertise technique. Les seconds pouvaient avoir le sens de l’intérêt général ; ils s’accommodaient de certaines formes de régulation et négociaient avec les syndicats la répartition de la plus-value. Les actionnaires, au contraire, se désintéressent de ... [Lire la suite]
Posté par Jocegaly à 12:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17/10/09

Louis Dalmas, directeur de BI :"la gauche a gommé Jaurès, la droite a gommé de Gaulle"

lundi 24 août 2009, par  Pierre Cassen Interview de Louis Dalmas, directeur de B. I. par Pierre Cassen, fondateur de “Riposte laïque” (21 août 2009) Riposte Laïque : Tu avais 20 ans en 1940, et tu étais trotskiste. Tu es pourtant entré dans la Résistance, comme FTP, alors que nombre de tes camarades de l’époque considéraient que les révolutionnaires n’avaient pas à choisir entre le nazisme et leur propre bourgeoisie. Comment expliques-tu, aujourd’hui, une telle incapacité de ces mouvements à différencier le fascisme... [Lire la suite]
Posté par Jocegaly à 18:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]