Le Sénat des Etats-Unis présente ses excuses pour l'Esclavage

  Par RichardTrois   sur LE POST          

Dans un vote unanime et au nom du peuple américain, le Sénat des Etats-Unis d'Amérique vient de présenter ses excuses pour "l'esclavage et la ségrégation raciale" envers les Noirs américains.      

 

Dans un vote unanime et au nom du peuple américain, le Sénat des Etats-Unis d'Amérique vient de présenter ses excuses pour "l'esclavage et la ségrégation raciale" envers les Noirs américains.

 

Cette résolution hautement symbolique intervient 5 mois après l'élection à la présidence de Barack Obama et a été approuvée par acclamation, démocrates et républicains étant largement d'accord sur les termes du texte. Elle intervient à la veille de la célébration annuelle de la fin de l'esclavage aux Etats-Unis en 1865, après la guerre de Sécession.

Le Sénat des Etats-Unis a déjà voté de telles résolutions symboliques en présentant ses excuses par exemple pour l'internement des citoyens américains d'origine japonaise pendant la seconde guerre mondiale. La chambre des représentants avait en juillet 2008 présenté ses excuses formelles au nom du gouvernement fédéral pour "l'injustice fondamentale, la cruauté, la brutalité et l'inhumanité" de l'esclavage et de la ségrégation raciale envers les Noirs.

Voilà qui va encore creuser le fossé qui sépare Nicolas Sarkozy de Barack Obama et plus généralement des autres chefs d'Etat. Le Président français n'a eu de cesse d'expliquer pendant la campagne électorale tout mal qu'il pense de ce qu'il considère être des actions de repentance. Nicolas Sarkozy a pour sa part toujours assimilé toute volonté de lever le voile sur notre passé colonial à une prétendue haine de la France.
Tout juste élu Président, Nicolas Sarkozy est allé à Dakar et y a prononcé un discours très controversé, insultant pour nombres d'africains et de citoyens du monde, où il expliquait que "l'homme africain n'est pas entré dans l'Histoire".

Les excuses présentées par le Sénat des Etats-Unis font aussi écho aux excuses présentées par Ségolène Royal à Dakar puis réitérées à Paris lors d'une université sur "l'avenir commun pour l’Afrique et l’Europe au XXIe siècle".  Ségolène Royal demandait pardon pour les paroles humiliantes prononcées par Nicolas Sarkozy à Dakar mais déclarait aussi :
"Pardon pour