Par Nicolas Barotte, François-Xavier Bourmaud
27/01/2011
 

Jean-Luc Mélenchon (ici à Paris, samedi dernier) rêve de voir son parti remplacer le PS comme centre de gravité de la gauche.
Jean-Luc Mélenchon (ici à Paris, samedi dernier) rêve de voir son parti remplacer le PS comme centre de gravité de la gauche.

Le candidat du Parti de gauche multiplie les attaques contre son ancien parti, qui va devoir composer avec cette nouvelle composante sur sa gauche à la présidentielle.

Il les insulte, mais, pour l'instant, ça va. Depuis qu'il vise la présidentielle de 2012, Jean-Luc Mélenchon a fait des socialistes la principale cible de ses diatribes. Aux yeux du leader du Parti de gauche, le PS se fourvoie depuis qu'il a approuvé le traité constitutionnel européen en 2005. La critique est sévère sur le fond et sur la forme. Pour lui, la première secrétaire, Martine Aubry, est «un bouchon à la surface des flots». Les socialistes n'auraient plus d'autre projet politique que d'accompagner le capitalisme. Pire que tout, ils pourraient même choisir «l'affameur des peuples» DSK comme candidat! Le directeur général du FMI «incarne tout ce qui a conduit la gauche à sa perte», a expliqué le député européen dans Libération.(...)
Lire l'article ...